UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Qui sommes-nous ?

Le laboratoire est l'héritier d'une longue histoire


Il est né du regroupement progressif, au cours de ces quinze dernières années, d'instituts universitaires et d'équipes CNRS partageant un intérêt commun pour l'Antiquité gréco-romaine et l'Orient méditerranéen : Institut Fernand-Courby, Sources Chrétiennes, JE Romanitas, EA Jean-Palerne et, tout récemment, le CEROR (EA 664 de l'Université Jean-Moulin Lyon 3).

Il est l'un des laboratoires constitutifs de la Fédération de Recherche « Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux ». Il regroupe environ 80 chercheurs, enseignants-chercheurs, post-doctorants, ingénieurs et administratifs, rattachés à l'une des cinq tutelles (CNRS, Université Lumière Lyon 2, Université Lyon 3, Université de Saint-Etienne, ENS de Lyon), 90 doctorants et une quarantaine de chercheurs associés.

Les recherches qui y sont menées concernent les mondes anciens, abordés à travers les disciplines spécialisées des Sciences de l'Antiquité que sont l'archéologie, l'histoire, les études littéraires, la philologie, l'épigraphie, la numismatique, l’iconographie, sur une très longue période qui s'étend de l'Ancien Empire pharaonique à la fin de l'Antiquité tardive, et dans un espace géographique cohérent qui correspond principalement aux civilisations de la Méditerranée antique. Les travaux du laboratoire sont largement reconnus à l'étranger et sur certains programmes, HiSoMA est même tête de réseau d'une recherche internationale.

Les activités du laboratoire sont d'abord des activités de terrain, liées aux prospections et aux fouilles archéologiques, pour l'essentiel dans le bassin oriental de la Méditerranée, mais aussi en Occident. Ses membres ont donc des chantiers en Grèce continentale (Thessalie, Béotie, Delphes) et insulaire (Délos), en Albanie, à Chypre, dans les différents pays du Proche et du Moyen-Orient (Égypte, Jordanie, Liban, Syrie). Fidèles à une longue tradition de la Maison de l’Orient, des chercheurs poursuivent aussi des recherches sur les contacts avec la Mer  Rouge et l’Océan Indien dans l’Antiquité. Ces travaux s’appuient sur des collaborations et des partenariats avec de nombreuses institutions de recherche et universités en France ou dans les pays d'accueil (en particulier avec les Ecoles françaises et Instituts français de recherche à l’étranger : EfA, EfR, IFAO, IFPO, EfEO), qui garantissent aux chercheurs une recherche de première main sur de très nombreux sites archéologiques, et qui les place à la source même du renouvellement des connaissances dans plusieurs secteurs de pointe de la recherche dans le domaine des Sciences de l’Antiquité.

Les chercheurs du laboratoire s'intéressent également à différents types de textes : œuvres grecques et latines de toutes les périodes de l'Antiquité et relevant de tous les genres littéraires, mais avec une prédilection pour les textes poétiques et les ouvrages traitant de médecine ancienne et de grammaire antique ; ouvrages des Pères de l'Église en grec, en latin, mais aussi en d'autres langues du Proche-Orient (syriaque, arabe, arménien), des origines jusqu'au Moyen Âge ; documents épigraphiques gravés en grec, en latin, en étrusque et autres langues de l'Italie antique, ou dans des langues sémitiques (palmyrénien, araméen), en sanskrit, ou encore en caractères hiéroglyphiques.
En s’appuyant tout autant sur les textes que sur la documentation archéologique, le laboratoire produit en particulier des travaux d’histoire qui cherchent à mieux faire connaître divers aspects, en particulier religieux et institutionnels, de l'histoire de la Méditerranée, depuis la fin de l'âge du Bronze jusqu'au VIIe siècle de notre ère.

Plusieurs séries de publications sont sous la responsabilité scientifique de membres du laboratoire, dont la collection des Sources Chrétiennes, les Inscriptions grecques et latines de la Syrie, ainsi que les revues électroniques Eruditio Antiqua, Aitia, Interferens, Syntaktika. Cet engagement dans l’édition de sources antiques, qu’il s’agisse de corpus épigraphiques ou de manuscrits littéraires, a conduit le laboratoire HiSoMA à poursuivre des recherches dans le domaine des Digital Humanities, en menant une réflexion épistémologique et dialectique qui confronte l’histoire des pratiqueséditoriales et les modalités contemporaines de publication.

En développant des interfaces d’édition et de gestion de données propres au traitement des sources antiques, HiSoMA entend mettre en œuvre une capacité d'expertise dans le domaine des humanités numériques appliquées à l'Antiquité.

Programme de recherche 2016-2020

Logo université Lumière Lyon 2Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon