UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Les "Premiers écrits chrétiens" entrent dans la Pléiade
Mercredi, 9. Novembre 2016

Dans la prestigieuse « Bibliothèque de la Pléiade » vient de paraître un volume consacré aux Premiers écrits chrétiens.

Sous la direction de Bernard Pouderon, de Jean-Marie Salamito et de Vincent Zarini, des dizaines d’œuvres, composées entre le 1er et le 3e siècle, ont été traduites du grec et du latin, mais aussi du syriaque, de l'hébreu, de l’arménien, de l'arabe et du slavon, par une vingtaine de spécialistes, dont plusieurs d’HiSoMA : Guillaume Bady (Ptolémée, Lettre à Flora), Catherine Broc-Schmezer (Lettres d’Ignace d’Antioche et de Polycarpe de Smyrne), Marie-Ange Calvet-Sebasti (Théophile d’Antioche, Livres à Autolykos) et Jean Reynard (Athénagore d’Athènes, Sur la résurrection des morts).

Dans la collection de la Pléiade, l’ouvrage complète plusieurs numéros déjà parus – Écrits intertestamentaires, Écrits apocryphes chrétiens et Écrits gnostiques : on pourrait s’étonner que ces corpus marginaux aient eu la primeur sur des textes plus orthodoxes ou classiques. En fait, l’ampleur océanique du corpus patristique avait de toute façon de quoi faire reculer l’éditeur le plus téméraire ; beaucoup d’auteurs chrétiens à partir du 3e siècle, en effet, pourraient suffire, chacun séparément, à remplir un ou plusieurs volumes de la Pléiade, et il est peu probable que ces Premiers écrits chrétiens soient suivis d’un autre volume global pour les périodes suivantes.
Du reste, plusieurs écrits retenus dans ce recueil, sans parler des témoignages juifs et païens, sont « hétérodoxes » eux aussi. Le choix adopté, incluant la plupart des textes de la période – sans pouvoir englober ni Origène, ni tous les textes de Tertullien, ni l’intégralité du traité d’Irénée Contre les hérésies –, se devait d’ailleurs de mettre en valeur leur nature très souvent polémique.

Le plan d’ensemble, en 7 parties, est globalement structuré en fonction de la chronologie, de l’objet ou des genres littéraires :

- « Témoignages juifs et païens sur Jésus et sur le premier christianisme »
- « La vie des communautés : épîtres et manuels de discipline » (y compris professions de foi et formules baptismales)
- « Actes et Passions de martyrs »
- « La littérature apologétique grecque : entre défense des communautés et polémique religieuse » (dont l’intégralité du Dialogue avec Tryphon de Justin)
- « Les débuts de la littérature apologétique latine » (comprenant l’Apologétique de Tertullien, qui méritait une nouvelle traduction depuis longtemps)
- « Débats et controverses théologiques » (y compris le livre III de l’Adversus haereses et la Démonstration d’Irénée)
- « Les débuts de la poésie chrétienne » (par François Cassingena-Trévedy, lui-même poète).

Gros de 1 648 pages, le livre dépasse de loin le format des volumes des Sources Chrétiennes, par rapport auxquels il est complémentaire et qu’il ne saurait remplacer. Les introductions et les notes, forcément limitées, fournissent tout de même de très intéressantes synthèses et mises au point (sont particulièrement utiles aussi la bibliographie générale et les abondants indices : index des noms, index des textes anciens, index thématique), ainsi que l’essentiel nécessaire à la compréhension des textes. Ceux-ci, en même temps qu’une partie des recherches menées au sein d’HiSoMA et des Sources Chrétiennes, devraient ainsi se faire connaître auprès d’un assez vaste public.

Prix de lancement de 58 € jusqu'au 31 mai 2017

 

 

 

 

 

Logo université Lumière Lyon 2Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon