UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

ROUVIERE Guillaume

ROUVIERE Guillaume
Catégorie
Doctorant
Fonctions

- 2013 : Ingénieur d'étude pour le programme E-PIGRAMME 
Enseignant vacataire : Atelier de pratiques culturelles pour les L2 Lettres classiques 

- 2012 : Chargé des collections et de l'inventaire du Musée des moulages de l'Université Lyon 2 (2012)

Thèmes de recherche
  • Humanités numériques
  • Architecture de l'information
  • Médiation numérique
  • Muséographie
Directeur de thèse
Année première inscription en thèse
2011


Résumé de la thèse

Fondé sur le constat du silence muséographique des collections d'épigraphie grecque présentées dans les salles de musées, le travail en cours propose, pour la collection des inscriptions grecques du Musée du Louvre, la création d'un dispositif de valorisation et de médiation en lien avec de nouvelles formes d'édition et de publication – numériques en l'occurrence. Ce projet de recherche est à comprendre dans le contexte général du projet de valorisation et d'édition de la collection des inscriptions grecques du musée du Louvre porté par Michèle Brunet, professeur d'épigraphie grecque à l'université Lumière Lyon 2.
Pour ce faire, j'envisage un travail en trois temps :
1. Etat des lieux des procédés de valorisation des collections d'épigraphie, à l'œuvre dans les musées archéologiques européens et nord-américains.
2. Les inscriptions et la médiation culturelle : approche de l'objet d'étude, des outils et des concepts.
C'est du côté des travaux de Philippe Bruneau que l'on pourra commencer à chercher les moyens d'appréhender la spécificité de l'épigraphie grecque et de renouveler le regard que lui porte l'institution muséale. En effet, dépassant la définition retenue par Louis Robert, pour qui les inscriptions sont des instantanés de première main qui permettent la documentation de l'histoire , Philippe Bruneau, sans négliger l'authenticité du témoignage de l'inscription ni la durabilité de son support, démontre que la spécificité intrinsèque de l'épigraphie réside dans le caractère ostentatoire de chaque inscription – conception à rapprocher des « visible words » de John Bodel . Ainsi, à l'inscription réduite à son contenu textuel, Philippe Bruneau et John Bodel opposent l'inscription dont l'indispensable monumentalité garantit le caractère ostentatoire du texte qui la constitue.
Il faudra également se donner les moyens d'étudier le statut que confère le musée à l'inscription lorsqu'elle devient objet du processus muséal. C'est le processus de patrimonialisation des inscriptions par l'institution muséale qu'il sera alors nécessaire d'analyser, en proposant une historiographie de l'appropriation des documents épigraphiques par les musées. On espère ainsi mettre en évidence l'influence du parti pris muséographique dans la manière de considérer et donc de présenter une inscription.

3. Propositions de présentation « in absentia » et « in praesentia » des inscriptions, à l'heure où coexistent musées physiques et musées virtuels.
Au XXIe siècle, les nouvelles formes de médiation ne sont pas à chercher du côté de la documentation : l'espace scénographique est déjà tellement saturé d'informations qu'il ne paraît pas judicieux de l'encombrer davantage.
Elles sont au contraire à inventer du côté de la dématérialisation de l'information et de sa mise en réseau, telles que le permettent aujourd'hui les nouvelles technologies de l'information et de la communication – les NTIC. À l'heure où les musées proposent une offre de musée virtuel toujours plus fournie, il faut créer les moyens d'outiller les visiteurs lorsqu'ils arpentent les salles d'un musée. Les pratiques muséographiques contemporaines doivent en effet intégrer ces nouveaux usages, permis par l'outil numérique qui décloisonne l'espace du musée, prolonge la durée de la visite, en multiplie les occasions et les modalités, et assiste le visiteur dans la compréhension des documents qui lui sont présentés.

Formation

  • Master Architecture de l'information - Ecole Normale Supérieure de Lyon (depuis 2012)
  • Master 2 Mondes anciens : Quelles médiations de musée pour les inscriptions grecques du Louvre ? - Approche théorique
  • Master 1 Mondes anciens : L'épigraphie dans les nouvelles salles d'art grec du musée du Louvre.
  • Boursier de l'Ecole française d'Athènes

Stages et missions

Conception d'exposition
La cité de Thasos : 100 ans de recherche sur une île grecque
L'Université dans la ville

Épigraphie
Mission épigraphique lyonnaise en Thessalie sous la responsabilité de Richard Bouchon
Stage d'épigraphie grecque sur site : Thasos
Stage d'épigraphie grecque sur site : Athènes et Delphes

Mots clés

Epigraphie grecque, Louvre, Digital humanities, muséographie, médiation

Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon