UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

LORIOL Romain

LORIOL Romain
Catégorie
Chercheur/enseignant-chercheur associé
Coordonnées

Laboratoire HiSoMA
MSH Maison de l'Orient et de la Méditerranée
7 rue Raulin - 69365 Lyon cedex 07
E-mail : romain.loriol[at]gmail[dot]com
Romain Loriol : academia.edu

Fonctions
  • Membre de l'Ecole française de Rome (2016-...)
  • Ater Lyon II (2015-2016)
  • Boursier de la Fondation Thiers (2014-2015)
  • Doctorant contractuel Lyon III (2011-2014)
Thèmes de recherche
  • Prodiges,  présages,  signes  divins :  enjeux historiques, anthropologiques, littéraires de la divination romaine.
  • Religion romaine et mutations religieuses dans l'Empire romain.
  • Historiographie grecque et latine impériale.
Thèse soutenue à HiSoMA

Lire et écrire les signes divins. Recherches sur la divination romaine à travers l'historiographie impériale.

Directeur de thèse

B. BUREAU

Date soutenance
Samedi, 2. Avril 2016
Année première inscription en thèse
2011-2012

Résumé de la thèse

La divination est à Rome l’instrument central du dialogue avec les dieux, et les sources témoignent de l’attention que les Romains portent aux signes divins sous la République et sous l’Empire, dans la pratique publique comme privée. Or, loin d’être une simple manifestation de crédulité, ou à l’inverse la coquille vide d’un ritualisme formel, la croyance aux signes divins a un caractère rationnel, attesté par l’existence à Rome de savoirs et de procédures divinatoires très élaborés. Cette rationalité est sensible dans un autre champ, qui n’a pas ou peu été exploré : les récits de signes. La narration d’un signe divin, telle qu’on en trouve en abondance chez les historiens impériaux, se présente sous la forme d’une description factuelle et sèche dont l’intérêt paraît limité. L’objectif de ce travail est de montrer au contraire que le récit de signes est une forme très riche qui traduit et met en œuvre la pensée divinatoire des Romains.

Un signe divin ne peut être reconnu, interprété, discuté qu’à condition d’avoir été verbalisé. Puisqu’un signe est toujours mis en mots, la posture d’un sénateur devant un prodige qui lui est annoncé, celle d’un simple particulier face à un présage et celle d’un lecteur vis-à-vis du signe qu’il lit ou entend raconter sont similaires : ils reconnaissent et interprètent un signe à partir de sa traduction verbale. Ce que l’étude du récit de signes éclaire alors, ce sont les enjeux de cette mise en mots et de sa réception : sur quels critères un phénomène était-il reconnu à Rome comme un signe ? Quels obstacles rencontrait ensuite son interprétation ? À quelles conditions un signe divin pouvait-il être chargé d’une signification politique, morale, voire d’un sous-texte comique ? Quelles sont enfin les potentialités esthétiques propres au récit de signes ? Il s’agit là de montrer, en déployant ces strates de sens et en dégageant la structure fonctionnelle d’un signe, comment il pouvait être construit et compris – de montrer, autrement dit, pourquoi la divination est un art de lire et d’écrire les signes divins.

Publications

Direction d'ouvrage

- N. Lhostis, R. Loriol, C. Sarrazanas, Discours antiques sur la tradition. Formes et fonctions de l'ancien chez les Anciens. Actes du colloque tenu à l’ENS de Lyon, le 16-17 novembre 2011, Collection du CEROR, 48, Lyon : CEROR, 2015.

Articles

- "Sons, prodiges et prémonitions à Rome. Ou comment un bruit devient signe", Actes de la table ronde internationale De la cacophonie à la musique. De la perception du son dans les sociétés antiques, EFA, 12-14 juin 2014, Le Caire : Presse de l'IFAO (à paraître).

- "Stupeur et tremblements ? Les peurs des Romains devant les signes divins, sous la République et l'Empire", Actes du colloque La peur dans l'Antiquité, 27-29 mai 2013, Saint-Etienne et Lyon (à paraître en 2016).

- "Maîtriser le prodigieux : stratégies comparées de la communication sur l'extraordinaire, entre Rome antique et Rome catholique", Revue internationale MEI Médiation et Information, 38, 2014, p. 55-66.

- "Les sens du signe : l'herméneutique divinatoire dans l'historiographie latine d'époque impériale", Etudes Romanes de Brno, 35, 2014, 1, p. 105-122.

Communications

- 2015 : "Tirage au sort et divination à Rome", Colloque international Tirage au sort et démocratie directe, Les témoignages antiques et leur postérité, Athènes, EFA, 29-31 octobre 2015.

- 2014 : "Que dire d’une liste de prodiges ?", Colloque international Littéraires : de quoi sommes-nous aujourd’hui les spécialistes ?, Paris, Sorbonne-Nouvelle, 25-28 juin 2014.

- 2014 :  "Sons, prodiges et prémonitions à Rome. Ou comment un bruit devient signe", Table ronde internationale De la cacophonie à la musique : la perception du son dans les sociétés antiques, École française d’Athènes, 12-14 juin 2014.

- 2014 : "Les mots de la divination romaine : des catégories aux pratiques", intervention dans le séminaire d’histoire des religions du professeur Francesca Prescendi, université de Lausanne, 15 avril 2014.

 - 2014 : "Scènes de famille et mises en scène de la famille dans l’Histoire Auguste", journée d’études Familles et conflits autour de l’Antiquité tardive, 9 avril 2014, Lyon

- 2013 : "Jouer avec les présages : remarques sur les fonctions du rire dans l’énoncé prodigial", journée d’études Rire et autorité, 26 septembre 2013, ENS de Lyon, dans le cadre du laboratoire ERAMA.

- 2013 : "Les sens du signe : la polysémie divinatoire dans le récit antique", colloque international Sens multiple(s) et polysémie. Perspectives croisées : Orient et Occident, 4-6 juin 2013, Aix-en-Provence.

- 2013 : "Stupeur et tremblement ? Les peurs romaines face aux prodiges", colloque La peur dans l’Antiquité, 27-29 mai 2013, Saint-Etienne et Lyon, dans le cadre du laboratoire HiSoMA.

- 2010 : "L'identité barbare chez Ammien Marcellin : transmettre ou circuler ?", journée d’études De l’apprentissage à l’intégration, La Grèce, Rome, et les barbares (2), avril 2010, ENS de Lyon, dans le cadre du laboratoire CiTrA. 

- 2010 : "Vivre hors du monde : exil bavard et exil oublié dans le désert Oriental égyptien", journée d’études L’exil dans la littérature, de la Grèce antique à la Renaissance, mars 2010, Figeac, organisée par l’association Ghorba.

Organisations

2015-2016 = Listes, énumérations et catalogues dans l'Antiquité gréco-romaine. Org. : Marie Ledentu et Romain Loriol

- 30 août - 1er septembre 2016 : Colloque international "Interpréter la liste dans l'Antiquité gréco-romaine. Questions méthodologiques autour d'une forme", Lyon

- 17 octobre 2015 = Workshop : listes dans l'Antiquité, Lyon

2014-2016 = AMASA, Que faire avec... ? Séminaire mensuel autour des Approches méthodologiques actuelles sur les sciences de l'Antiquité. Org. Nicolas Genis, Romain Loriol, Cécile Moulin.

- Programme, affiches et compte rendus 2014-2015 et 2015-2016 sur la page dédiée d'HiSoMA.

2009-2012 = Membre du laboratoire jeunes chercheurs CITRA (Circulation et Transmission dans l'Antiquité), ENS de Lyon

- Colloque conclusif : "L'ancien chez les Anciens", 16-17 novembre 2011, ENS de Lyon.

- Journées d'étude ("La place des animaux dans l'Antiquité", 9 mars 2012 ; "Les chemins de l'Antiquité : voies de communication, cartes, imaginaire").

 

Mots clés

Signes (prodiges, présages, omina, songes, monstres, etc.) ; divination ; écrire, lire, interpréter le signe divin ; historiographie latine et grecque impériale ; paganisme et christianisme

Logo université Lumière Lyon 2Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon