cnrs maison de l'orient site numismatique

Le Monnayage impérial central de la période
de la "crise du IIIe siècle" (268-295 AD)

carte

Partenaire 1 . Responsable : Sylviane Estiot, DR CNRS, HISOMA –UMR 5189, Lyon

RIC V.1

Révision du RIC V.1. Base de données. Mise en ligne intermédiaire.

En dehors de la préparation de corpus papier dont nous avons souligné qu’elle restait une priorité pour les éditeurs des collections auxquelles seront soumis nos manuscrits, les caractéristiques de notre collecte autorisent la mise en ligne des documents rassemblés pour d’autres types d’approche et des questionnements divers de la part de la communauté scientifique la plus large possible.

En parallèle avec l’élaboration du corpus BNCMER XII.1 paru en 2004 (S. Estiot), avait déjà été conçue une base de données. Élaborée sous Access (J. Mairat), cette base de données a été nourrie depuis dans la perspective de la révision du Roman Imperial Coinage V.1. Nous l’avons souligné supra, les volumes concernant la période « crise du IIIe siècle » de cet ouvrage de référence universel sont les plus faibles de cette série britannique (RIC V.1, 1927 et RIC V.2, 1933) puisqu’ils ne peuvent reposer sur les données des collections du British Museum, elles-mêmes restées inexploitées pour cette période. En travaillant aux corpus papier Bibliothèque nationale BNCMER XII, nous travaillons en quelque sorte naturellement à la révision du RIC.

La révision du RIC V.1, 2e partie nous a été confiée en 2008 (S. Estiot et J. Mairat) par l’éditeur, la maison Spink de Londres et le Directeur de son service Publications, P. Skingley. Cette base de données « Révision du RIC V.1 » inclut à l’heure actuelle plus de 104 000 monnaies sur la période 268-276 AD correspondant à plus de 4 530 entrées de corpus, et connectées à une bibliothèque d’images numériques de ca 49 000 photos. La base a été conçue par J. Mairat pour permettre l’extraction Word d’un catalogue « prêt-à-imprimer » correspondant directement aux critères typographiques du Roman Imperial Coinage. Tout nouvel item introduit dans la base est ainsi automatiquement pourvu d’un numéro de corpus, le corpus renuméroté et la version Word mise à jour ; en même temps sont générés automatiquement les indices de rareté (calculés sur le nombre d’items listés pour chaque entrée du catalogue), les index usuels (index des titulatures, des légendes, des types, etc.), ainsi que la concordance avec la version antérieure du RIC .

--> début de page


Le projet MONetA entend développer et nourrir la base Access déjà existante qui correspond au corpus monétaire impérial romain de la période 268-276 AD. mais vise en outre à sa mise en ligne. Le but est double : mettre à la disposition d’une communauté scientifique la plus large possible en open access le fond documentaire déjà étudié et « édité » des corpus en préparation, et en particulier la documentation photographique collectée selon les accords des collections institutionnelles concernées ; en attendre un dialogue constructif et un feedback significatif auprès des usagers de ce serveur, académiques, historiens, numismates professionnels, large public des collectionneurs, permettant d’élargir le corpus à de nouveaux items pour une exhaustivité supérieure. Ce serveur Monnaies de l’empire romain / Révision du RIC V.1 devrait être mis en place à la fin de l’année 2010.

Pour le traitement des documents et l’alimentation de la base, les besoins se chiffrent en temps/homme d’une part ; d’autre part, le développement informatique nécessaire à la création d’un Serveur numismatique sera externalisé auprès d’une entreprise d’ingéniérie informatique et le site sera hébergé sur les serveurs de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (MOM, CNRS / Univ. Lumière Lyon 2). Une partie importante du financement ANR est consacrée à ce volet de la mise en accès libre à la documentation pour un large public scientifique.