Hisoma maison orient site moneta

Ouvrages de référence

C’est là l’une des données de base : la période de l’Empire romain tardif qu’étudie préférentiellement l’équipe Numismatique, se caractérise par l’absence d’ouvrages de référence fiables. Les volumes concernés du Roman Imperial Coinage (RIC) sont les plus faibles de la série ; le monnayage provincial romain, en majorité hellénophone attend son ouvrage de référence, qui sera couvert par les volumes à venir du Roman Provincial Coinage (RPC).

Enfin, le IIIe siècle, en particulier à partir des années 250 AD, marque une mutation drastique dans le système monétaire romain et dans l’appareil de sa production : la fin du monopole de l’atelier monétaire de Rome s’accompagne d’une multiplication des ateliers de frappe impériaux qui essaiment au plus près des armées, le long du limes rhéno-danubien et des axes de communication importants. Pour les Balkans et surtout l’Orient romain, c’est l’époque sévérienne qui voit la multiplication des ateliers et des émissions (plus de 400 ateliers émetteurs) jusqu’en 276 de n. è., date à laquelle ferme le dernier atelier provincial.

Aussi identifier ces ateliers, sérier leur production monétaire, la dater, dépasse largement la pure histoire monétaire et les spécialistes qui s’y intéressent.
C’est le préalable nécessaire au développement de la réflexion historique et une part importante du travail consiste à établir des bases saines pour l'histoire monétaire en rassemblant des corpus pour les règnes concernés.