UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Les textes patristiques entre philologie et histoire de la transmission
Jeudi, 26. Novembre 2015

Séminaire proposé par Emanuela Colombi, professeur à l'Université d'Udine, Italie, invitée par l’Université Lumière-Lyon 2
- Plusieurs séances entre novembre et début décembre
-
MOM - 7 rue Raulin - Lyon 7e (pour les extérieurs, l'entrée se fait par le 86 rue Pasteur)
- affiche (.pdf)

Séances :

- Jeudi 26 novembre, 10h et 12h, séminaire et 20h-21h30, Grande Conférence, MOM, Amphi Benveniste
- Vendredi 27 novembre, 10h-12h
- Lundi 30 novembre et mardi 1er décembre, 18h-20h
- Mercredi 2 décembre, 10h-12h
- Jeudi 10 décembre, 10h-12h et 14h-16h Bibliothèque Municipale de Lyon (10 inscrits maximum, inscription obligatoire auprès de I. Boehm, avant le 19 novembre)
- Vendredi 11 décembre, 10h-12h

Emanuela Colombi, Dipartimento di Studi Umanistici - Università degli Studi di Udine - via Petracco 8 - I 33100 Udine. Le cycle que je propose découle de mes expériences personnelles de recherche, que j’aimerais confronter avec les participants, en donnant à nos rencontres un caractère plutôt de séances de séminaire de travaux en cours. Le but est de systématiser une série de réflexions d’un côté sur la transmission des œuvres patristiques, sur les textes et les lieux qui ont « filtré » la culture destinée à former la pensée de l’Europe médiévale, et de l’autre côté sur les spécificités de la philologie des textes patristiques, trop souvent évalués selon les paramètres de la philologie classique.
J’aimerais donc aborder les points suivants :
- différences et similarités entre philologie classique, patristique et médiévale.
- lecture des spécificités de la philologie patristique dans une perspective d’histoire culturelle : nouveaux apports de la culture chrétienne du point de vue de la diffusion et de l’enrichissement des textes ; analyse de témoignages littéraires sur la circulation ‘intensive’ des textes chrétiens des premiers siècles, à partir des lettres de Paul jusqu’aux Retractationes d’Augustin.
- analyse et discussion de deux cas d’étude que j’ai rencontrés dans mes recherches : la transmission des Evangeliorum libri de Juvencus, et celle du De civitate dei d’Augustin, en nous concentrant surtout sur la transmission de l’antiquité tardive et carolingienne. On tentera d’examiner « sur pièces », si cela est possible,  un des deux plus ancien manuscrits conservés du De civitate dei, qui se trouve justement à la Bibliothèque municipale de Lyon (Lyon, BM, 607), et l’exemplaire carolingien qui en dépend pour sa première partie (Lyon, BM, 606).
- de la philologie (Juvencus) à la philologie ‘matérielle’ (De civitate dei) dans la transmission des textes : réflexions sur les manuscrits conservés et, pour Augustin, comparaison avec la circulation de ses œuvres entre Antiquité tardive et Haut Moyen Âge.
- textes et lieux de la transmission : analyse des résultats du dépouillement des Codices Latini Antiquiores (et en partie des Catalogues de B. Bischoff) ; ouverture et partage de la base de données ; réflexions culturelles générales sur la sélection de textes qui semble relativement définie dès l’Antiquité tardive, et sur ses conséquences sur la formation de la pensée médiévale.
- présentation et état du projet Trapat - Traditio Patrum (www.traditiopatrum.it) et du projet sur les traductions latines de la patristique grecque, avec projets de collaboration.
- focalisation sur un contexte spécifique : le scriptorium de Lyon entre Antiquité Tardive et Haut Moyen Âge.

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon