UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Publications

Cléopâtre. Un rêve de puissance

Maurice Sartre, Paris, Éditions Tallandier, 2018. ISBN 979-10-210-2699-5.
Cléopâtre VII Théa Philopator est la plus célèbre des reines de l’Antiquité et l’objet de tous les fantasmes : femme fatale, Égyptienne avide et cruelle, maîtresse et épouse des hommes les plus puissants de Rome… Elle fut en réalité la reine grecque d’un royaume prestigieux, dernier vestige de l’empire d’Alexandre le Grand. La tradition, relayée par la littérature ou le cinéma, a imposé une image erronée de Cléopâtre, femme-déesse aux charmes envoûtants qui aurait réussi à contrer les assauts de Rome en séduisant César, s’alliant et se mariant avec Marc Antoine, luttant contre Octave jusqu’à sa défaite lors de la bataille d’Actium, et orchestrant son suicide comme l’acte final d’une tragédie...

Le clergé dans les sociétés antiques

Statut et recrutement
Sous la direction de Laurent Coulon et Pierre-Louis Gatier.
Editeur : CNRS Édition - ISBN 978-2-271-08205-3
Les contributions de quinze spécialistes présentent à un large public l’état des connaissances sur des questions institutionnelles souvent négligées : qui devient prêtre ou prêtresse ? Comment ? Et pour quelle place dans la société ? En interrogeant des religions disparues et d’autres qui sont présentes dans notre monde contemporain, hindouisme, mazdéisme, judaïsme, christianisme et islam, cet ouvrage montre l’actualité d’une réflexion sur les différentes formes anciennes de la fonction sacerdotale.
- couvertures (.pdf) et sommaire (.pdf)

L'Exégèse de Saint Jérôme

Sous la direction de Élie Ayroulet et Aline Canellis
Éditeur : Publications de l'Université de Saint-Étienne
Collection : « Antiquité - Mémoires du Centre Jean Palerne »
Date de parution : 06/2018 - ISBN : 978-2-86272-698-4

La richesse de l’exégèse hiéronymienne ressort des diverses contributions de cet ouvrage : la première partie s’intéresse aux questions d’herméneutique, clés de l’interprétation hiéronymienne ; approfondissant ces problématiques par des exemples pratiques, la deuxième partie est consacrée aux Psaumes, tant ruminés à Rome qu’à Bethléem, dont les explications subissent des influences diverses, en particulier origéniennes ; la troisième partie souligne l’omniprésence de l’exégèse dans l’œuvre de Jérôme, orale ou écrite, que ce soit la sienne propre ou celle de ses contemporains examinée à l’aune de son acribie coutumière ; enfin, la quatrième et dernière partie s’attache à la diversité des interprétations de la Bible impactant la vie du Chrétien, à travers l’ascèse, ou encore motivant d’âpres discussions théologiques et dogmatiques, par exemple lors de la crise pélagienne. L’œuvre de Jérôme ne laisse ainsi pas indifférents ses contemporains, pas plus que nos contemporains qui peuvent être admiratifs devant le savoir encyclopédique du moine de Bethléem ou parfois simplement déçus par la pauvreté de sa pensée théologique, comparée à celle d’un Augustin par exemple. Seule une lecture attentive révèle aux lecteurs d’antan et d’aujourd’hui des voies nouvelles pour mieux appréhender l’œuvre si riche du Stridonien.

Hellenistica Posnaniensia: Faces of Hellenistic Lyric

Numéro 8.1 de la revue Aitia
La nature thématique large et variée des articles recueillis va des études détaillées d'œuvres individuelles ou d'auteurs à des aspects plus généraux, tels que les changements contrastés de la strophe de la lyrique post-classique, l'évolution des modes de performance et les tentatives de recréer les anciennes formes, la reconfiguration d'éléments génériques, des réflexions méta-textuelles sur la continuité et la transformation de la tradition, la préservation et le changement des catégories lyriques ou la réception.

The wide and varied thematic nature of the collected papers is ranging from detailed studies of individual works or authors to more general aspects, such as contrasting twists of the stanza in post-classical lyric, the evolution of performance modes and attempts to recreate the old forms, reconfiguration of generic features, meta-textual reflections on the continuity and transformation of the tradition, preservation and change of the lyric categories or reception.

L'Histoire par les noms

De Jean-Baptiste Yon, aux Presses de l'Ifpo (Beyrouth, 2018). ISBN 978-2-35159-742-2
L’ouvrage présente une synthèse des « paysages » onomastiques locaux de la zone s’étendant entre la Palmyrène et la Haute Mésopotamie à l’époque romaine. À travers le substrat araméen et les apports d’éléments grecs, latins, voire iraniens ou babyloniens, il vise à examiner les différents types onomastiques en tentant de les replacer dans leur contexte géographique et social et de proposer ainsi une histoire de la région.

Sparte : cité des armes, des arts et des lois

De Nicolas Richer, aux éditions Perrin, 480 pages, ISBN 978-2-262-03935-6
Thermopyles, l'ascétisme présupposé de la cité ou la rigueur de l'éducation des citoyens -, c'est bien Athènes qui est communément perçue comme l'archétype de la cité grecque. Sparte constitue pourtant un modèle alternatif fascinant. Certes, la cité péloponnésienne doit bien d'abord être considérée comme une cité grecque de Grecs en Grèce, mais son organisation et ses priorités sont originales. Sa victoire sur la cité d'Athéna lors de la guerre du Péloponnèse, au Ve siècle av. J.-C., montre son efficacité globale.

Afin de mieux cerner les forces et les faiblesses comme les réussites et les échecs de la puissance péloponnésienne, Nicolas Richer présente les traits majeurs de l'évolution de la cité, du VIIIe au IVe siècle av. J.-C., non seulement d'un point de vue politique mais aussi artistique ou social. La richesse des sources portant sur les usages éducatifs, politiques, religieux et militaires donne ainsi à lire le fonctionnement d'une cité passionnante dont l'un des traits originaux consiste dans l'importance qu'elle accorde à la collectivité, à la guerre et au mérite. Ce n'est pas sans raison que Xénophon notait que « Sparte l'emporte en vertu sur toutes les cités, parce qu'elle est la seule où se conduire vertueusement soit une obligation publique »

ERUDITIO ANTIQUA

Eruditio Antiqua est une revue électronique thématique, à comité de lecture international, dont l'objectif est de publier des travaux inédits dans les différents domaines de l'érudition gréco-latine, depuis les origines jusqu'à la période byzantine.
Parution du 9e volume :
Santé et maladie, entre pratiques quotidiennes et réflexions théoriques dans le monde gréco-romain

Rome, cité universelle

De César à Caracalla, 70 av. J.-C. – 212 apr. J.-C.
Catherine Virlouvet (dir.), Nicolas Tran, Patrice Faure
Paris, Belin, Mondes anciens, 880 pages. 49 €. Mars 2018. ISBN 978-2-7011-6496-0

L’histoire de Rome que dépeint ce volume est celle de l’apogée d’un empire « mondial ». Comment une petite cité est-elle parvenue à dominer un ensemble de terres s’étendant de l’Écosse et du Danube au désert africain, de l’Atlantique au Proche-Orient, et à établir cette domination de manière assez durable pour marquer profondément l’histoire de tous ces territoires ?

Le succès de la domination romaine tient pour bonne part à une conception ouverte de la citoyenneté. Le recensement de 70 av. J.-C. régla un conflit qui avait opposé Rome aux Italiens, une vingtaine d’années auparavant. Tous les hommes libres de la péninsule formèrent désormais le populus Romanus. Près de trois siècles plus tard, en 212 apr. J.-C., Caracalla attribua le bénéfice de la ­civitas Romana à tous les habitants libres de l’empire. Or, durant la période délimitée par ces deux mesures, les possessions romaines s’étaient étendues bien au-delà des rivages de la Méditerranée. Cette expansion fut l’œuvre collective des soldats romains et de leurs chefs. Garants d’une domination qui se prétendait universelle, et qui avait pour siège la plus grande ville de l’Antiquité, les princes adaptèrent la Cité au gouvernement du monde. L’ouvrage examine cette histoire en recherchant la cohérence d’une construction impériale singulière, qui servit – plus tard – de modèle à bien d’autres.

Bulletin de Correspondance Hellénique Supplément 58

Entrepôts et circuits de distribution en Méditerranée antique 
Sous la direction de Véronique Chankowski, Xavier Lafon et Catherine Virlouvet
314 pages. 30 €. Avril 2018. ISBN 978-2-86958-295-8. Publications de l'EfA.
Conférence de présentation :

Rassemblant à la fois des données du monde grec et du monde romain, cet ouvrage entend contribuer à une meilleure analyse des circuits économiques méditerranéens, locaux et régionaux, en remettant au coeur de la réflexion les questions d'entreposage, des modes de distribution et de la spéculation.


En s’intéressant aux lieux et bâtiments de stockage, cette enquête est en même temps une étude des circuits et des flux, qui interroge à nouveaux frais la documentation écrite et archéologique, à travers plusieurs exemples montrant le pragmatisme et la plurifonctionnalité des bâtiments, les articulations entre le rôle de l’État et l’action des particuliers, la complexité des circuits. La connaissance de l’organisation des échanges s’enrichit de nombreuses études de cas qui témoignent de techniques de construction et d’aménagements de l’espace dans les bâtiments de stockage mais aussi de réseaux d’intérêts sociaux et économiques fondés sur des groupements professionnels, qui conduisent à réenvisager les formes de l’intégration économique en Méditerranée, de l’époque classique à l’Empire.

Bilans archéologiques

Le désert oriental d'Égypte durant la période gréco-romaine
Actes du colloque international organisé au Collège de France (30-31 mars 2016), sous la direction de Jean-Pierre Brun, Thomas Faucher, Bérangère Redon et Steven Sidebotham.

Le désert Oriental d'Égypte occupe une vaste étendue de montagnes et de plaines sablonneuses entre le Nil et la mer Rouge. Ses richesses naturelles – or, gemmes et pierres de grande qualité (granite du Mons Claudianus, de Tiberianè ou de l’Ophiades, porphyre du Porphyritès, basanites [Grauwacke], etc.) – ont, malgré les difficultés dues aux dures conditions climatiques, été exploitées dès l’époque prédynastique. Les pharaons, les Ptolémées, puis les empereurs romains y ont fréquemment envoyé des expéditions pour extraire ces minerais et ces pierres.

Carnet de recherche
Books.openedition.org

Pages

Logo université Lumière Lyon 2Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon