UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Publications

Corpus des inscriptions d’Atrax en Pélasgiotide

(Thessalie). Sous la direction d’Athanasios Tziafalias. Richard Bouchon, Laurence Darmezin, Jean-Claude Decourt, Bruno Helly, Gérard Lucas, avec la collaboration d’Isabelle Pernin. Athènes, École française d’Athènes, Études épigraphiques 7, 2016. 21 × 29,7 cm, 528 p., 43 fig. et 85 pl. 92 €. ISBN 978-2-86958-265-1.

L'épigramme dans tous ses états : épigraphiques, littéraires, historiques

L'épigramme dans tous ses états : épigraphiques, littéraires, historiques,
Eleonora Santin (dir.), Laurence Foschia (dir.). Nouvelle édition [en ligne]. Lyon : ENS Éditions, 2016 (généré le 08 juin 2016). Disponible sur Internet. ISBN : 9782847888188.

La poésie lyrique dans la cité antique

Les Odes d’Horace au miroir de la lyrique grecque archaïque
Textes réunis par Bénédicte Delignon, Nadine Le Meur et Olivier Thévenaz. Collection études et Recherches sur l’Occident Romain – CEROR.

Ce volume est issu du colloque inaugural d’un partenariat sur la lyrique antique qui associe l’École Normale Supérieure de Lyon, le laboratoire HiSoMA et l’Université de Lausanne, avec le soutien de la Région Rhône-Alpes. Ce partenariat se propose de repenser les rapports entre la lyrique grecque et ses prolongements latins à la lumière des avancées récentes de la recherche, en instaurant un véritable échange de savoirs entre latinistes et hellénistes, qui permette l’éclairage réciproque de deux champs trop souvent étudiés séparément.

La cité est le contexte premier dans lequel il convient de situer la lyrique antique. En Grèce archaïque, les fonctions civiques des formes lyriques sont multiples. Dans la Rome augustéenne, le rôle politique de la poésie est également crucial et culmine lors des Jeux séculaires de 17 avant notre ère, pour lesquels Horace obtient la charge de composer un chant choral.
Attentif aux spécificités de chaque discours poétique, ainsi qu’à la diversité des cultures et des cités qui les voient naître, le présent ouvrage approfondit et affine notre perception des enjeux civiques et politiques de la lyrique. Il se focalise sur la façon dont Horace, dans les Épodes et les Odes, assume et réoriente l’héritage archaïque pour recréer une partie de ses formes dans le contexte augustéen et devenir la voix d’une Rome refondée.

Ont contribué à ce volume :  Antonio Aloni, Lucia Athanassaki, Grégory Bouchaud, Michel Briand, Stefano Caciagli, Chris Carey, Mario Citroni, Gregson Davis, Bénédicte Delignon, Denis C. Feeney, Hans-Christian Günther, Stephen J. Harrison, Virginie Hollard, Nadine Le Meur, Michèle Lowrie, Jenny Strauss Clay, Olivier Thévenaz, Jean Yvonneau.

La réception du livre de Qohélet

Parution des actes du colloque "La réception du livre de Qohélet (Ier-XIIIe s.)" coorganisé par l'Institut des Sources Chrétiennes (HiSoMA) et la Faculté de Théologie de l’Université catholique de Lyon les 17-19 octobre 2013 à Lyon.
Le volume est édité par Laurence Mellerin, membre de l'équipe des Sources Chrétiennes. Il vient de paraître aux Editions du Cerf.

Discours antique sur la tradition

Nathalie Lhostis, Romain Loriol, Clément Sarrazanas (éds.), Discours antiques sur la tradition. Formes et fonctions de l’ancien chez les Anciens, Lyon. CEROR, 48, 2015, SBN : 978-2-36442-056-4 ; ISSN : 0298 S 500 ; 228p. (illustrations noir & blanc 7p.) ; 36 euros.
Ce volume comprend neuf articles issus des communications données lors du colloque conclusif aux activités du laboratoire CiTrA (Circulation et Transmission dans l’Antiquité), qui s’est tenu à l’ENS de Lyon les 16 et 17 novembre 2011. Des spécialistes de littérature, de philosophie, d’histoire, d’histoire de l’art et d’archéologie interrogent la manière dont se constituent des « discours antiques sur la tradition », comment et pourquoi « une » tradition s’élabore ou « la » tradition se cristallise. Il ne s’agit pas de proposer un traitement exhaustif de ces questions, mais d’éclairer quelques formes (pratiques, savoirs, histoire…) et fonctions (exemplarité, identité…) de l’ancien et du traditionnel dans l’Antiquité grecque et romaine. Une introduction développée et la conclusion du volume entendent préciser les contours de la notion difficile de tradition, souvent utilisée comme un mot-outil, et cherchent à en dégager les axes structurants.
Ont contribué à ce volume : Christophe BADEL, Nicholas BANNER, Alexandre BLAINEAU, Ludi CHAZALON, Muriel LAFOND, Nathalie LHOSTIS, Ludivine PÉCHOUX, Catherine PSILAKIS, Christian STEIN.

Table des matières :
Nathalie Lhostis, Romain Loriol, Clément Sarrazanas – Introduction – p. 9-32.
I. « Le temps des ancêtres » : construction, usage et critique d’une norme morale et politique
Catherine Psilakis - L’argument du passé à Athènes dans les années 420 chez les Comiques et les Sophistes : un témoignage de la patrios politeia ? - p. 35-46.
Christophe Badel - L’invention de la nourriture des Anciens au début de l’Empire – p. 47-56.
Nathalie Lhostis - Le mos maiorum dans les comédies de Plaute : quel discours sur la tradition ? – p. 57-77.
II. Revendiquer une tradition pour fonder une identité
Ludivine Péchoux – L’appréhension du passé en Gaule romaine à travers les pratiques rituelles – p. 81-99.
Christian Stein – La construction de la tradition chrétienne : l’exemple de la persécution de Néron – p. 101-118.
Nicholas Banner – L’idée de la tradition dans la philosophie de Plotin – p. 119-134.
III. Trouver sa place dans une tradition générique
Alexandre Blaineau – La littérature technique des Grecs entre tradition et innovation. L’exemple du traité d’art équestre de Xénophon – p. 137-152.
Muriel Lafond – La place de Servius dans la tradition exégétique : de l’héritage des scholies grecques à l’expression d’une voix personnelle – p. 153-166.
Ludi Chazalon – Traditions stylistiques et manipulations visuelles : les enjeux de l’« ancien » chez les céramistes attiques du Ve siècle av. J.-C. – p. 167-187.
Nathalie Lhostis, Romain Loriol, Clément Sarrazanas – Conclusion – p. 189-197.
Indices – p. 199-210.

Ports of the Ancien Indian Ocean

Les actes du colloque organisé dans le cadre du programme ANR MeDian à Kolkata en 2011 viennent de paraître.
Le volume publié à Delhi par Primus Books (primus book) sous le titre Ports of the Ancient Indian Ocean (éds M.-Fr. Boussac, J.-Fr. Salles et J.-B. Yon) rassemble 24 contributions de spécialistes indiens et européens, sous quatre têtes de chapitre principales :

– From the Red Sea to India through Arabia and the Persian Gulf
– Ancient Ports and Maritime Contacts of India – Related Areas: Sri Lanka, South-East Asia
– French Archives

Les sources archéologiques, les textes littéraires ou techniques, les inscriptions, les documents iconographiques sont utilisés pour mettre en lumière le rôle joué par les ports dans les échanges et les transferts de connaissance entre l'Océan Indien et la Méditerranée.

La Phénicie hellénistique

Actes du colloque international de Toulouse (18-20 février 2013), édités par Julien Aliquot et Corinne Bonnet.
Topoi Supplément 13, Lyon, 2015, 396 p.

 

Sylloge Nummorum Graecorum

France 7 Département des monnaies, médailles et antiques. Paphlagonie, Pont et Arménie Mineure
Julie Dalaison, Ausonius Editions, Collection Numismatica Anatolica (5), Bordeaux, 2015, 356p.

La SNG France 7 est la nouvelle Sylloge du département des Monnaies, Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France. Elle regroupe les monnaies grecques – d’époques classique, hellénistique et romaine – émises en Paphlagonie, dans le Pont et en Arménie mineure. Cet ouvrage vient compléter les travaux des vingt dernières années menés sur cette zone de la Turquie actuelle ; la connaissance de ce fonds important paraissait indispensable, en même temps que se multipliaient les corpora des cités pontiques, paphlagoniennes et arméniennes. Cette Sylloge n’est pas un répertoire aride mais offre une vision ordonnée et commentée du monnayage de ces régions. Elle apporte un éclairage nourri et structuré, fondé sur la recherche la plus récente.

Le centre monumental romain d'Apollonia d'Illyrie. Images de synthèse et paysage urbain

Eric Follain qui a soutenu sa thèse au laboratoire HiSoMA en 2012. Directeur de thèse : Jean-Luc Lamboley
2015, 250p, 224 ill.
ISBN : 978-2-35518-048-4
Edtions Mergoil

Colonie grecque, Apollonia d’Illyrie (Albanie), a connu à l’époque romaine des phases de construction et d’aménagement importantes. En témoigne le centre monumental qui a fait l’objet de fouilles et de dégagements sous la direction du français Léon Rey au début du XXe siècle. Après la seconde guerre mondiale, les équipes albanaises ont poursuivi les recherches archéologiques et ont réalisé les restaurations et les présentations actuelles. Ce centre monumental est organisé autour de deux édifices principaux, l’odéon et le bouleuterion (dit « monument des agonothètes »). Ces lieux d’assemblée attestent du caractère public de ce secteur de la ville comme le confirme un arc honorifique légèrement postérieur. Des boutiques témoignent aussi d’une fonction commerciale annexe. La fonction religieuse est illustrée par un temple ionique, entouré d’un portique, associé à un bâtiment nommé usuellement «prytanée», et par un petit sanctuaire. Enfin, un édifice de plan carré peut être, soit une bibliothèque, soit un Augusteum. Après l’analyse des vestiges accessibles et de la documentation disponible, une étude des fonctions des différents monuments et le recours à des éléments de comparaison, des hypothèses de restitutions sont proposées puis transposées en images de synthèse. Celles-ci sont ensuite assemblées en une vision globale du centre monumental romain, dans son état du début du IIIe siècle ap. J.-C. Dans l’attente de l’achèvement des recherches sur l’agora, localisée à quelques centaines de mètres, cet ensemble pourrait être interprété comme un complexe architectural remplaçant, en tout ou partie, cette agora dans le courant du IIe siècle ap. J.-C., le bouleuterion. Un déplacement du centre civique de la ville à l’époque romaine est donc envisageable et constitue une hypothèse à approfondir à la lumière de futures découvertes.

Isocrate, entre jeu rhétorique et enjeux historiques

Christian Bouchet et Pascale Giovannelli-Jouanna, du laboratoire HiSoMA, ont édité les Actes du colloque international consacré à Isocrate qui s’est déroulé les 5-7 juin 2013 à l’Université Lyon 3.
Dans un contexte de renouveau des études isocratiques, il fallait de toute évidence consacrer un colloque à cette figure de la rhétorique et de la pensée grecques du IVe siècle, à un homme à la fois si proche des sophistes et si hostile à leur pouvoir, à un témoin et à un conseiller de la vie politique. Il le fallait pour tâcher de redéfinir la position d’Isocrate, souvent mal comprise. Le parti a été pris de réunir des philologues, linguistes, historiens et philosophes, de façon à décloisonner les manières d’aborder la rhétorique d’Isocrate.
Tous les chercheurs présents ont alors eu l’occasion de confronter leurs approches, et nul doute que le colloque a donné envie de (re)lire Isocrate et de reconsidérer l’importance de son témoignage dans le monde politique et intellectuel grec.

Pages

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon