UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Inscriptions syriaques du Liban

Responsable : Jean-Baptiste Yon, membre associé du laboratoire


Kamid al-Loz (Beqa‘) : site où des carriers originaires de Haute-Mésopotamie ont laissé des inscriptions syriaques au 9e s. apr. J.-C. Vue générale sur les carrières

Le projet de Répertoire des inscriptions syriaques a été lancé par Françoise Briquel-Chatonnet et Alain Desreumaux (CNRS Paris) à la fin des années 1990.

Deux volumes ont paru, celui du Kérala en Inde, par Fr. Briquel-Chatonnet, A. Desreumaux et J. Thekeparampil (Paris, 2008), et celui de l’Iraq, par A. Harrak (Paris, 2011), publiés par l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Un volume libanais est en cours, en collaboration entre Jean-Baptiste Yon (HiSoMA, Ifpo Beyrouth) et Joseph Moukarzel (USEK, Liban) avec la participation de Y. Dergham (USEK).

Depuis 2009, plusieurs missions de prospections ont eu lieu sur un corpus qui comprend toutes les inscriptions répertoriées dans le pays et rédigées en syriaque (langue sémitique, version chrétienne de l’araméen), ainsi que des inscriptions en garshuni (arabe transcrit en alphabet syriaque). La majeure partie de l’épigraphie syriaque est médiévale et moderne et renseigne sur l’histoire des communautés chrétiennes. Il en va de même au Liban.
Le dossier comporte des peintures murales médiévales d’église, un ensemble d’inscriptions de carriers des débuts de l’islam (Kamid al-Loz) et surtout beaucoup de dédicaces d’églises et d’épitaphes datant de la période moderne, jusqu’à des textes très récents.

Notre Dame d'Ilij (Mayfuq), Mont Liban : dédicace du couvent de la Mère de Dieu, 1276/1277 apr. J.-C.

 

 

 

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon