UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

En mission, la sécurité, c'est l'humain...

Par Alexandre Rabot, ingénieur d’études en archéologie / Assistant de Prévention (AP) du laboratoire.

Loin d'être un geste technique, la sécurité est le fruit de la 'qualité' des rapports et relations que le Directeur de Mission (DM) et les membres de son équipe entretiennent avec les "locaux", quels que soient leur grade, leur statut. La sécurité des missionnaires est une question qui mobilise nos tutelles. Le CNRS dispose d'une cellule complète (le service du FSD).
Les autres institutions pas forcément. Soit elles s'adossent au service du FSD, soit elles tentent de mettre en place des outils, des grilles leur permettant d'évaluer le dispositif de sécurité mis en place au profit des missionnaires. Certaines demandes nous sont parfois apparues comme étranges ou décalées ("y a-t-il un portillon électronique à l'entrée de votre lieu de travail"), compte tenu parfois des conditions réelles du terrain (par exemple, fouilles ou prospections en milieu désertique). De toute évidence, la réponse à "qu'est-ce qui fait sécurité dans une mission" n'est toujours pas unanimement partagée.

Comme AP du laboratoire, il m'a semblé pertinent, au vu de mon expérience de terrain, de recueillir la parole des 'responsables', à savoir les directeurs/trices de mission, dont l'une des fonctions centrales est d'assurer la sécurité de leurs équipes. J'ai donc mené une série d'entretiens en juin 2017 qui ont permis de mettre en évidence la richesse de la question. De toutes les observations émerge l'évidence que la sécurité est secondairement un geste technique et que tout repose sur la cohésion et la solidarité de l'équipe, mais surtout la qualité des relations de cette équipe avec les "locaux", et le DM est le pivot central en la matière. Il connait très bien ses interlocuteurs, les 'pratiquent' depuis longtemps, sait repérer celles/ceux sur lesquels il peut compter, celles/ceux dont l'avis, les alertes doivent être précisément entendus, celles/ceux qui participent aux équilibres quotidiens entre l'équipe et son environnement humain, celles/ceux qui savent gérer des loyautés multiples...

L'ancienneté du lien est essentielle. Un lien complexe et parfois très ramifié. En Égypte, par exemple, les missions françaises travaillent non tant avec des personnes qu'avec des familles. Et ce parfois depuis plusieurs générations. L'oncle, le grand père a déjà travaillé et durant des années avec le fondateur de la mission, fondateur dont le directeur actuel est le légitime successeur. La confiance se transmet et s'entretient sur le temps long.
Le DM maitrise ces logiques mais il n'en est pas le seul détenteur ou le seul acteur. Il les partage (souvent au cours des pauses communes) avec les membres de son équipe, qui recueillent ainsi une partie de son expérience et expertise, et à leur tour, les mettent en œuvre au quotidien. Chacun.e est alors porteur de ces enjeux de sécurité.

En somme, la voiture blindée, l'homme en arme, le portillon magnétique ne remplaceront jamais la vigilance et l'expertise des équipes... et la bienveillance et la fidélité des partenaires locaux !

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon