UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

La lyrique antique

Axe B - Arts en contexte - Programme 1

L’objet de ce programme d’études est d’explorer l’articulation entre poésie, société et religion à la fois en Grèce et à Rome. L’intérêt de cette confrontation réside tant dans les similitudes que dans les différences qui permettent à la fois de mieux définir la spécificité des pratiques grecques et d’éclairer la manière dont elles sont comprises à Rome à l’époque augustéenne.

 • La poésie lyrique est omniprésente dans la vie des Grecs des époques archaïque et classique.

Protéiforme, on la rencontre aussi bien lors de grandes fêtes civiques ou/et religieuses (hymne, péan, dithyrambe…), que dans le cadre familial pour célébrer un mariage (hyménée) ou pleurer un mort (thrène), ou encore lorsqu’il s’agit de chanter la victoire athlétique de tel ou tel athlète (épinicie). Produits d’une commande civique ou privée et destinés à une exécution publique avec accompagnement musical et danse, les poèmes lyriques grecs sont profondément ancrés dans la vie de la cité et liés à l’occasion, qui dicte leur genre.

La lyrique latine, en particulier celle d’Horace, revendique cet héritage grec. Elle est certes produite dans un contexte historique et culturel totalement différent, mais la question du rapport que le poème entretient avec la "performance" n’en continue pas moins de se poser. La recitatio romaine ne comporte ni musique ni danse, mais n’en constitue pas moins une forme d’exécution publique. Le Carmen Saeculare d’Horace est une expérience unique qui atteste la capacité de la lyrique latine à renouer avec la performance musicale. Enfin,  Horace, parfaitement conscient de la véritable nature de la lyrique archaïque grecque, cherche à la transposer de multiples manières dans les Odes. Au-delà des phénomènes d’intertextualité et d’imitation, c’est alors l’incidence du contexte de production de la lyrique grecque archaïque sur la poétique des Odes qui mérite d’être interrogée.

• La poésie lyrique est aussi au cœur du théâtre dont elle forme tous les chants choraux.

C’est évidemment vrai pour le théâtre grec, mais tout autant pour le théâtre latin, où les cantica occupent une place importante, en particulier dans les tragédies de Sénèque. Les thèmes "lyrique antique" et "théâtre et dramaturgie" du programme B1 ont donc vocation à entretenir des liens étroits. Lyrique et théâtre ont également en commun le fait d’être représentés en public, objets de performances conçues au départ comme uniques. Le cadre de ces performances, grandes fêtes civiques et religieuses, est par ailleurs en partie commun. Enfin, selon Aristote, le théâtre dérive du dithyrambe, l’une des grandes formes de la lyrique chorale, et tous deux partagent la caractéristique, au moins à Athènes, de faire l’objet de concours.

• D’autre part, la lyrique antique étant illustrée par des poétesses telles Sappho ou Corinne, et déclinée en des genres comme celui du parthénée (exécuté par des jeunes filles) et de l’hyménée (souvent exécuté par des chœurs féminins également), le thème "lyrique antique" pourra également dialoguer avec le thème "voix féminines" du programme 3 ("Voix, discours, énonciation") de l’axe B. Et même si les poètes lyriques latins sont des hommes, ils n’ignorent pas les "voix féminines", imitant volontiers Sappho ou faisant d’un personnage féminin le locuteur du poème.

• Enfin, l’une des principales formes de la poésie lyrique étant la poésie cultuelle, le thème "lyrique antique", notamment par l’intermédiaire du colloque prévu en mars 2015, entre naturellement en résonance avec le programme "lieux sacrés et pratiques religieuses" de l’axe C ("Sociétés méditerranéennes antiques en mutation").

Partenariats :
Bénédicte Delignon et Nadine Le Meur (ENS), en collaboration avec Olivier Thévenaz de l’Université de Lausanne, développent depuis deux ans un réseau international sur la lyrique antique, dans le cadre d’un partenariat institutionnel entre HiSoMa et l’Unil. Plusieurs manifestations ont déjà été organisées dans ce cadre, dont un colloque international à Lyon en juin 2012 « La poésie lyrique dans la cité antique : les Odes d’Horace au miroir de la lyrique grecque archaïque", et un colloque-atelier à Lausanne en décembre 2013 : "Chanter au banquet. Poésie et contexte symposiaque de la Grèce archaïque à la Rome d’Horace". Un autre colloque international est prévu en mars 2015 : "Performance et mimesis : variations sur la lyrique cultuelle, de la Grèce archaïque au Haut Empire romain".

 

 

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon