UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Mission archéologique de Tyr (Liban)

Directeur de la mission - Pierre-Louis Gatier

Dans la Vieille Ville de Tyr, chaque année en octobre, depuis 2008, la Mission archéologique de Tyr mène sur le terrain une campagne d’un mois de sondages et de relevés de topographie et d’architecture. La zone concernée, dans la partie sud de la presqu’île, comprend la « cathédrale médiévale » et les « bains, arènes et palestre » qui ont été fouillés entre 1946 et 1975 par la Direction Générale des Antiquités du Liban (DGA), sous l’autorité de l’Émir Maurice Chéhab. Mais, du fait de la guerre, ces travaux n’ont pas été publiés et sont peu documentés. Il faut donc étudier un site déjà largement fouillé. Les terrains appartiennent à l’État libanais et sont accessibles aux visiteurs et touristes : ainsi, les résultats doivent aussi servir de support à un réaménagement du site touristique. Rappelons que le site ancien de Tyr, qui est beaucoup plus vaste que la zone pourtant étendue que nous étudions, est classé sur la liste de l’Unesco.

Héraclès tyrien
L’Héraclès tyrien sur un piédestal monumental, grande colonnade des thermes romains de la presqu’île de Tyr © Mission archéologique de Tyr

Les fouilles de la DGA avaient profondément dégagé jusqu’au niveau de la rue antique les fondations la cathédrale médiévale construite pendant l’occupation des Croisés aux XIIe et XIIIe s. et détruite en totalité par la suite. Les colonnes romaines de la cathédrale avaient été alors redressées sur des piles de fondations, elles-mêmes fortement restaurées. Nos travaux ont montré que certaines des restaurations modernes ne correspondent pas à l’état primitif et que, contrairement aux théories répandues, la cathédrale ne s’est pas installée sur un espace abandonné après l’Antiquité, mais a succédé à une mosquée. Ce bâtiment, dont le bâtiment d’ablutions a été fouillé au cours de la campagne de 2012 et dont le dernier état appartient à l’époque fatimide, est une découverte importante.

La cathédrale médiévale de Tyr
La cathédrale médiévale de Tyr © Mission archéologique de Tyr

Dans la partie sud du site, deux bâtiments distincts, l’un nommé « monument rectangulaire à gradins » et l’autre défini comme des thermes romains flanqués d’une palestre, se trouvent situés de part et d’autre – au Nord et au Sud – de ce qu’on nommait « l’avenue à colonnade » ornée de mosaïques et de dallages de marbre, dans la partie centrale du site, dégagée jadis. Nous avons pu montrer que toutes ces constructions constituent un unique ensemble thermal protobyzantin (fin du IVe ou début du Ve s apr. J.-C.) de grandes dimensions, disposé autour d’une basilique thermale (« l’avenue ») et comprenant deux palestres entourant des bains de type impérial associés au bâtiment de spectacles « à gradins ». Ce dernier, flanqué de latrines monumentales, succède à un gymnase. Les différentes phases des constructions de ce complexe, mais aussi du quartier d’habitat qui le flanque à l’Ouest et des rues antiques qui sont désormais bien identifiées, permettent d’étudier l’urbanisme de ce secteur de la fin du IVe s. av. J.-C. à la fin du XIIIe s. apr. J.-C. De même, au Nord-Est de l’ensemble thermal, les restes d’un martyrium octogonal protobyzantin inconnu jusqu’à maintenant ont commencé à être étudiés en 2012 dans le secteur qui était considéré comme un quartier commercial.

Bain protobyzantin de Tyr
Les thermes protobyzantins © Mission archéologique de Tyr

Les recherches sur l’artisanat concernent d’une part le matériel recueilli dans les sondages et d’autre part, la fouille et le relevé des nombreuses installations artisanales. Elles doivent permettre de fonder une étude des productions tyriennes. Ainsi, de nouvelles fabriques céramiques inconnues auparavant ont été repérées. De plus, avec le soutien d’un programme CEDRE de coopération scientifique franco-libanaise (2011-2012), des analyses physico-chimiques des pâtes ont été lancées en collaboration avec le CNRS libanais (Commission de l’énergie atomique) pour caractériser les productions locales. Par ailleurs, des analyses de pierres (marbres et granits) sont également en cours. Des fours à chaux ont aussi été fouillés ainsi que plusieurs ateliers, peut-être textiles, d’époque médiévale, qui comprennent tous des groupes de bassins enduits associés à une grande fosse/cuve construite en tout venant et dépourvue d’enduit.

Coopérations

L’équipe franco-libanaise, avec des participants de la DGA et de l’Université Libanaise (UL), comprend aussi des étudiants libanais, deux doctorantes (une libanaise et une française) et un post-doctorant libanais.

Une coopération particulièrement efficace a été engagée depuis 2011 avec Éveha (Études et valorisations archéologiques).

Partenariats et financements : MAE, DGA, Éveha, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, USJ de Beyrouth, CNRS libanais, Institut français du Proche-Orient (Ifpo).

Bibliographie de la mission

Ouvrage

Gatier, Aliquot et Nordiguian (éd.) 2011 : Gatier, P.-L., Aliquot, J., Nordiguian, L. (éd.), Sources de l’histoire de Tyr. Textes de l’Antiquité et du Moyen Âge, Beyrouth, 2011 (Presses de l’Ifpo, Presses de l’Université Saint-Joseph), 304 p. [12 articles, de Fr. Briquel‑Chatonnet, J.‑B. Yon, N. Badoud, J. Aliquot, J. Aliquot et J.‑B. Yon, J.‑P. Rey‑Coquais, P.-L. Gatier, D. Bramoullé, P. Antaki‑Masson, P.‑V. Claverie, C. Treffort, P.‑L. Gatier ; index de J. Aliquot].

Articles

Charpentier 2012 : Charpentier, G., « Les thermes de Tyr. Phases d’occupation et hypothèses de fonctionnement du bloc thermal », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 145‑156.

Charpentier et Duvette, à paraître : Charpentier, G., et Duvette, C., « Les grands bains de Tyr de l’époque romaine à l’Antiquité tardive », in M.‑Fr. Boussac, S. Denoix, Th. Fournet et B. Redon (éd.), Balaneia, thermes et hammams. 25 siècles de bain collectif (Proche‑Orient, Égypte et Péninsule Arabique), Le Caire-Beyrouth (IFAO, Études urbaines ; Ifpo, BAH) [manuscrit déposé en 2011].

Duvette 2012 : Duvette, C., « Le Secteur 7, un quartier d’habitat au pied du complexe thermal de Tyr », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 157‑176.

El-Masri Hachem 2012 : El-Masri Hachem, M., « Mission archéologique de Tyr ; Installations artisanales (2009‑2010) », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 347.

Gatier 2011 [2013] : Gatier, P.-L., « Nouvelles recherches archéologiques dans la ville de Tyr (Liban) », CRAI, 2011 [2013], p. 1499-1557.

Gatier 2012 : Gatier, P.-L., « La grande salle basilicale des bains de Tyr », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 55‑70.

Gatier 2012 : Gatier, P.-L., « Une inscription latine de Tyr à l’époque franque », in M. Martinelli-Reber, A.-M. Maïla-Afeiche et M.-A. Haldimann (éd.), Fascination du Liban. Soixante siècles d’histoire de religions, d’art et d’archéologie, Milan, 2012, p. 187-189.

Gatier et al. 2010 [2012] : Gatier, P.-L., Baud, A., Cahu, D., Charpentier, G., Devillechaise, A., Duvette, C., El-Masri Hachem, M., Ferreira, P., Flammin, A., Haidar-Vela, N., Husson, X., Kahwagi-Janho, H., Piaton, Cl, Pieri, D., Schmitt, A., avec la collaboration de T. Zaven, « Mission archéologique de Tyr. Rapport préliminaire 2008-2009 », BAAL, 14, 2010 [2012], p. 135‑240.

Haidar Vela et Pieri 2012 : Haidar Vela, N., et Pieri, D., « La céramique byzantino-omeyyade du secteur de la cathédrale de Tyr », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 362.

Pieri 2012 : Pieri, D., avec la collaboration de N. Haidar Vela et R. Yassine, « Tyr dans le grand commerce méditerranéen de l’Antiquité tardive : le témoignage de la céramique », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 259‑267.

Yon 2012 : Yon, J.‑B., « Des étrangers à Tyr », in L’histoire de Tyr au témoignage de l’archéologie, Actes du séminaire international (Tyr, 3-4 octobre 2011), Beyrouth (BAAL Hors-Série, 8), 2012, p. 295‑303.

Contact

Pierre-Louis Gatier (pierre-louis.gatier[at]mom[dot]fr).

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon