UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

"Memoria illustrata, historia personata"

Portraits de grands hommes en séries. Recherches sur une double tradition historiographique et iconographique romaine.

Axe B - Arts en contexte - Programme 2

Les recherches menées dans le cadre du programme persona et res gestae du précédent contrat (dir. Marie Ledentu, Lyon 3 & Gérard Salamon, ENS) ont permis de mesurer combien la mise en séries de grands hommes et de héros, sous la forme de listes, est un phénomène constant dans l’écriture de l’histoire à Rome. Des listes de grands hommes apparaissent aussi bien dans les différents genres poétiques (épopée, élégie, lyrique) qu’en prose (discours, histoires, abrégés historiques, traités philosophiques). Elles sont l’un des aboutissements de la tradition mémorialiste des grandes gentes romaines (elogia, imagines maiorum) et l’expression d’un mouvement romainde la mémoire collective qui a orienté la perception de l’histoire vers une forme de canonisation exemplaire.

Ces listes, qui relèvent d’un phénomène large de compilation narrative, participent de cette conception de l’écriture de l’histoire à Rome comme magistra uitae et recueil de conduites exemplaires. Elles constituent également une des formes d’expression les plus évidentes de la personnalisation de l’histoire et de sa récupération par le pouvoir politique qui est un phénomène marquant de la fin de la république romaine et accru sous le Principat et l’Empire.  Les listes de summi uiri côtoient ainsi la biographie comme modalité d’écriture de l’histoire, et en constituent une forme d’abréviation et de condensation (on pense en particulier au genre des « vies parallèles »).

L’objectif de la recherche est triple :

- Procéder à un inventaire, le plus exhaustif possible, de ces mises en série de grands hommes (de la paire à une liste plus longue), en balayant toute la littérature latine de l’époque républicaine jusqu’à l’anonyme du IVè siècle De Viris Illustribus, afin de constituer une base de données en ligne, aisément consultable et permettant les recherches croisées.

- Etudier la constitution et le fonctionnement de ces séries :

  1. dans une perspective diachronique : il s’agira d’essayer de rendre compte de l’émergence et de la pérennité d’une tradition dont on peut trouver trace jusque dans la littérature latine chrétienne sous la forme des listes de saints dans les textes hagiographiques. On s’attachera à percevoir les évolutions qu’ont connues ces listes, dans leur composition : phénomènes d’épuisement, de recouvrements (effets de couplage et de surimpression de certaines figures historiques), d’enrichissement et/ou de réactivation, ainsi que les appariements de portraits en forme et de simples noms. On se demandera si ces évolutions  sont liées ou non aux évolutions des contextes historiques et idéologiques.

  2. dans une perspective synchronique  (à l’intérieur d’un genre littéraire donné : par exemple dans l’épopée et dans l’éloquence) mais aussi d’un point de vue comparatiste (entre les genres).

- Mettre en lien la mise en mots de cette forme d’histoire personnifiée (historia personata) et d’expression biographique de l’histoire avec ses expressions figurées : la tradition des imagines, les séries de statues du Forum d’Auguste, les monnaies.Ce lien était fait par les Romains eux-mêmes comme en témoignent à la fois la “description” du bouclier d’Énée et la présentation par Pline l’Ancien des Hedmodades uel de imaginibus de Varron.

 Séminaire et journées d’étude structureront la mise en œuvre du projet pour la durée du quinquennal.

 

Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon