UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Poésie et œuvre figurée 

Axe B - Arts en contexte - Programme 2

Dans le cadre du projet d’édition numérique des inscriptions de la Grèce continentale (voir axe transversal), le genre de la poésie sur pierre trouvera une place particulière et verra le développement d’un programme d’étude spécifique prenant en compte non seulement la dimension littéraire et textuelle mais aussi la dimension archéologique et historique de ces inscriptions, qui représentent un des aspects de la vie culturelle et de la culture littéraire régionale et locale (Eleonora Santin, CNRS).

Le présent projet est fondé sur le rassemblement des épigrammes provenant de la Grèce continentale et des îles de la mer Égée et de la mer ionienne, qui permettra de mener une analyse diachronique pour fixer les étapes de l’histoire d’un genre : la poésie épigraphique naît en Grèce pratiquement avec l’écriture (VIII-VII av. J.-C.) et perdure jusqu’à l’Antiquité tardive (VI-VII s. ap. J.-C.). Cette poésie sur pierre, gravée sur une base ou une stèle, peut se combiner à une œuvre de sculpture, statue en ronde-bosse ou relief. Il arrive parfois que la statue ou le poème soient signés  : il est donc intéressant d’étudier ces signatures de poètes et de sculpteurs, qu’elles soient ou non accompagnées d’un texte en vers ou en prose, pour prolonger les études sur la place de l’auteur dans l’œuvre. Ce phénomène de la signature d’artiste, qui a fait l’objet d’études étendues de la part de Jean Marcadé pour Delphes et Délos et de Didier Viviers pour l’Athènes archaïque, peut ici être étudié dans une perspective régionale, en s’appuyant sur un corpus d’auteurs dont l’activité est attestée par des monuments trouvés en Thessalie (33 monuments et 30 artistes) et Béotie (62 monuments et 35 artistes).

 

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon