UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Villes et réseaux régionaux

Axe C - Sociétés en mutations - Programme 2

Le laboratoire HiSoMA bénéficie d’un très fort ancrage sur des terrains archéologiques en Méditerranée orientale et occidentale, qui place les travaux menés dans le cadre de ce programme à la source de la production de données nouvelles sur l’organisation des territoires. À Chypre (Kition, Salamine), en Illyrie (Apollonia, Durrës-Dyrrachium), en Thessalie, l’exploration du tissu urbain conduit à s’interroger sur les modalités de construction de liens régionaux en mettant en œuvre la problématique des réseaux.

Ces études font un large usage des SIG, contribuant également à alimenter une réflexion sur l’amélioration de ces outils d’enregistrement des données et de se positionner dans la réflexion méthodologique sur les techniques de représentation et d’interprétation en archéologie.

Au-delà de la situation particulière de chaque site et de la spécificité des contextes archéologiques, l’engagement d’une réflexion collective sur l’évolution du poids de la ville dans le territoire et sur l’évolution des équilibres entre la ville et le territoire (poursuivant la réflexion sur les modèles de ville de production et de ville de consommation) fait partie de ce programme et se développera également en lien avec les programmes de la MSH.

• À Chypre, les études sur la ville chypriote à l’Âge du Fer et aux périodes de transition (classique-hellénistique) ainsi que sur les phénomènes de constitution territoriale des royaumes se poursuivront (dir. Sabine Fourrier, CNRS-HiSoMA et Anna Cannavò, École française d’Athènes-HiSoMA). Elles porteront notamment sur des études de cas et la réalisation de SIG : SIG d’Amathonte en cours, mise à jour du SIG (achevé) de Kition, réalisation d’un SIG de la ville de l’Âge du Fer de Salamine (en collaboration avec Alexandre Rabot, dans le cadre de la numérisation des archives de Salamine et de la "recontextualisation" du matériel qu’elle permet : cf. axe transversal).
C’est dans ce programme également que trouvent leur place les recherches sur les contacts de population et notamment les réseaux phéniciens à Chypre.
Enfin, la mission archéologique de Kition (MAE-HiSoMA, dir. Sabine Fourrier) devrait lancer en 2016 un nouveau quadriennal portant sur les limites de la ville antique (fouille de la partie sud du rempart), faisant suite à la mission archéologique dans la nécropole de Kition-Pervolia (2012-2014), en cours de publication.
À ces études du tissu urbain sont rattachées des études sur les productions (dir. Sabine Fourrier): les travaux sur les productions céramiques de Chypre à l’Âge du Fer se poursuivront (étude de matériel provenant des sites de Kition, Amathonte, Athiénou et Palaepaphos, en collaboration avec l’École française d’Athènes, le Davidson College, le Département des Antiquités et l’Université de Chypre). Un nouveau programme est aussi envisagé sur les productions de Salamine (époques géométrique, archaïque et classique). Ce travail sera réalisé à partir des archives de Salamine pour les fouilles françaises, à partir du matériel conservé au musée de Larnaca et dans les réserves du Cyprus Survey à Nicosie pour les fouilles chypriotes.

• En Albanie, à la poursuite de l’étude de l’urbanisme et de l’architecture d’Apollonia d’Illyrie, et des interactions culturelles en territoires illyriens (dir. Jean-Luc Lamboley, Lyon2, MAE-HiSoMA) s’ajoutent les travaux menés à Durrës/Dyrrachium (dir. Catherine Abadie-Reynal) avec l’objectif de terminer au cours du quinquennal le SIG et analyser, à partir de cet outil, l'évolution de la structure urbaine de Durrës/Dyrrachium entre l'époque grecque et l'époque protobyzantine. Ce travail sera complété par une analyse géoarchéologique de certaines zones humides qui ont beaucoup évolué depuis l'Antiquité, comme la côte ou la lagune qui borde Dyrrachium à l'Est (H. Cubizolle, UJM) ainsi que par des recherches géophysiques (IBAM, D. Malfitana). L'ensemble des résultats de ces travaux sera reporté dans le SIG. Toutes ces données aboutiront également à la définition d'une carte des risques archéologiques, un outil permettant aux autorités albanaises de gérer le développement urbain de la ville moderne. A partir de ce SIG, on définira aussi une stratégie raisonnée d'archéologie préventive, et des parcelles qui devraient permettre de résoudre un certain nombre de problèmes concernant l'urbanisme antique : le tracé nord des fortifications des différentes phases d'accroissement de la ville, les limites est de la ville et le point de départ de la Via Egnatia ou encore l'existence d'une ou de plusieurs trames urbaines aux époques grecque et romaine.

• En Thessalie (Grèce), les travaux en cours de développement pour les prochaines années visent principalement les objectifs suivants :

- Théâtre de Larissa (dir. Bruno Helly, CNRS & Richard Bouchon, Lyon 2)
Dans la suite du programme en collaboration avec l’équipe du service archéologique responsable du Théâtre A de Larisa, l'étude des blocs et fragments de blocs des gradins de l'hémicyle sera poursuivie une fois achevé le relevé des inscriptions. L’attention sera portée sur les différentes phases de construction du bâtiment de scène, sur les travaux d’aménagement de l’orchestra en arène par la construction d’un podium après arrachage et remploi des trois premiers rangs de siège ainsi que sur les phases d’abandon de l’édifice.
On amorcera par ailleurs une remise en contexte urbain du théâtre A, au sein de la trame urbaine de la ville de Larissa, en portant l’attention sur son articulation avec les constructions proches connues à ce jour, dont le second édifice de spectacle (théâtre B), distant de quelques centaines de mètres seulement, mais aussi. La collaboration avec la 15e éphorie des antiquités classiques (Larissa) sera précieuse, notamment dans la perspective d’élaboration d’un SIG à moyen terme, reportant les découvertes archéologiques enregistrées depuis la fondation de l’éphorie en 1972 (étude des archives par Th. Palioungas) afin de mieux connaître les phases de remplissage de la ville dues aux atterrissements des cours d’eau provenant du sud (collaboration avec l’université de Ferrare, prof. R. Caputto) et expliquant en partie l’abandon de l’édifice.

- Préparation du deuxième volume de la Géographie et histoire des Magnètes de Thessalie (Bruno Helly, CNRS)
Ce volume devrait couvrir l'histoire des Magnètes à partir de la fin du IVe s. av. n. è. jusqu'à la fin de l'époque impériale romaine. On examinera en particulier le statut et la constitution de la cité de Démétrias, fondée en 294 av. par Démétrios Poliorcète, comme cité de droit macédonien, devenue ensuite la capitale du koinon des Magnètes à partir de 168 av. J.-C.

 

 

Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon