UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Archives et partage des données

Axe Transversal - Edition, archives, humanités numériques - Programme 3

Le développement de bases de données constitue un autre aspect des recherches qui pourrait bénéficier, à HiSoMA, d’une mutualisation des expériences à travers un groupe de travail consacré à la gestion des données.

• Données numériques :

L’archivage des données numériques est un processus dynamique qui commence dès la création des documents. Afin de favoriser le développement de « plans de gestions de données » (« data management plan » : description des données, standards des métadonnées, propriété intellectuelle, plans de diffusion et de partage, stratégie de préservation) dans la mise en œuvre des programmes scientifiques de ce contrat quinquennal, tant dans le domaine des sources matérielles que des sources écrites, on se propose de mettre en œuvre une expérimentation dont les résultats pourraient être partagés avec la communauté: dans le cadre du consortium MASA d’une part, et auprès des groupes de travail œuvrant dans le cadre du plan stratégique « Mieux partager les connaissances » de la DIST du CNRS et notamment le plan d'action 4 « Accompagner l’IST » (plus particulièrement le point 4.5 « Actualiser les compétences et former les personnels de l’IST ») pour lequel les plans de gestion de données (PGD) figurent dans la liste des 12 types de formations sélectionnées.

L’enjeu est ici de préparer un véritable plan d’archivage pérenne pour les activités de recherche du futur contrat quinquennal, à travers un groupe de travail qui pourrait se donner comme objectif :

- de passer en revue les outils anglo-saxons existants et de les tester.

- d’en tirer un modèle-type spécifique au laboratoire et à ses disciplines.

- de faire ressortir de l’existant concernant les souhaits de diffusion et de partage des chercheurs des éléments permettant de définir au niveau du laboratoire une politique générale des données qui facilitera ensuite la rédaction des plans de gestion futurs.

• Archives papier :

Les équipes archéologiques et épigraphiques d'HiSoMA sont dépositaires de précieuses archives physiques, riches de photographies, cartes, relevés, estampages, manuscrits issus des travaux sur différents sites du pourtour méditerranéen. Ce patrimoine sert de base à des publications en complément des travaux sur le terrain et fait d'HiSoMA un centre fréquenté ou sollicité par les chercheurs internationaux.

Les principaux fonds d'archives conservés ou exploités sous la responsabilité d'HiSoMA sont les suivants :

- Archives égyptologiques : fonds Pillet, fonds CFEETK et fonds Michel Azim.

- Archives de la mission archéologique de Tell Abou Hawan (déposées par J. Balensi).

- Archives de fouilles produites par les membres des missions archéologiques de Salamine (1964-1974) et de Kition (depuis 1976) à Chypre.

- Archives thessaliennes et fonds Wolters.

- Estampages d'inscriptions grecques et latines (Grèce, Proche-Orient, Gaule).

Des opérations de numérisation ont été entamées, notamment pour les archives chypriotes grâce au soutien du BSN 5 et pourront se poursuivre en fonction des financements obtenus. Mais, de manière générale, la consultation et la conservation de ces fonds pâtissent néanmoins de conditions difficiles de stockage. Le laboratoire ne dispose que des bureaux de chercheurs, d'un local de très petites dimensions et des espaces communs du 4e étage pour entreposer les dossiers. HiSoMA, comme la MSH MOM, ne dispose d'aucune salle d'archives dédiée ni d'un archiviste professionnel qui puisse gérer efficacement les fonds. Le redéploiement et la gestion des archives à l'échelle d'HiSoMA et de la MOM sont des questions urgentes qu'il conviendra de traiter avec les tutelles.

 

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon