UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Lugdunum 197

 

La bataille dite de Lyon s’est déroulée près de la ville antique de Lugdunum, le 19 février 197 ap. J.-C. Elle a opposé dans un combat fratricide des dizaines de milliers de soldats engagés dans les armées romaines de Lucius Septime Sévère et de Decimus Clodius Albinus, qui prétendaient tous deux au pouvoir impérial. Elle a constitué à ce titre l’ultime épisode des guerres civiles quiavaient débuté en 193, et le point final de l’ascension de Septime Sévère, fondateur de la dernière dynastie du Haut-Empire (les Sévères, qui régnèrent de 193 à 235). Il s’agit donc d’un événement d’une grande portée historique, dont les répercussions ont été sensibles à des échelles diverses, aussi bien locale que provinciale et impériale. Cet épisode déterminant est pourtant fort mal connu. Si les chercheurs n’en ignorent évidemment ni l’existence ni l’importance, ils ne lui ont que rarement accordé une attention particulière, alors même que de nombreuses sources – d’une grande richesse et d’une grande variété, parfois récemment découvertes ou même inédites – sont conservées.

Une nouvelle étude semble donc s’imposer, afin de porter un nouveau regard sur la bataille de Lyon. La variété et l’importance des questions historiques que soulève cet événement imposent un travail interdisciplinaire associant historiens et archéologues, capables de porter un regard croisé et critique sur les témoignages des auteurs anciens, les inscriptions, les monnaies, les vestiges matériels, les données anthropologiques, les pièces d’équipement militaire, la topographie de Lugdunum et de sa région. Les enjeux scientifiques sont de taille, puisqu’ils touchent aussi bien à l’histoire politique et militaire de l’empire romain sous les Sévères, qu’à l’histoire de Lyon et des Gaules à la fin du IIe et au IIIe siècle.

Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon