UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Regards croisés sur la langue des oracles grecs
Vendredi, 7. Décembre 2018

Journée d’études organisée par Alcorac Alonso Déniz (CNRS/HiSoMA) - Programme 2 de l'Axe A "Dialectologie, variations dialectales", quinquennal 2016-2020
- vendredi 7 décembre 2018 - salle 404 - Université Lyon 3 - 18 rue Chevreul - Lyon 7e
- programme (.pdf)

L’analyse scientifique du phénomène oraculaire dans la Grèce antique se fonde sur une approche multidisciplinaire. Afin de décrire et d’expliquer cette manifestation constitutive de l’expérience religieuse des Grecs, les spécialistes de différents domaines combinent l’examen des données archéologiques des sanctuaires consacrés à la pratique divinatoire, l’étude des rites des consultants et des prêtres, ainsi que de l’organisation institutionnelle et civique mise en place par les cités dans lesquelles s’intègrent les centres oraculaires, sans oublier les recherches sur les développements et les mutations des pratiques divinatoires et sur le rôle des oracles dans les relations diplomatiques des états.

La philologie et la linguistique jouent aussi un rôle très important dans cet effort d’interprétation. D’une part, l’analyse, tant en synchronie qu’en diachronie, du vocabulaire employé dans les consultations et dans les réponses, éclaire un grand nombre des questions relatives aux méthodes divinatoires (p. ex., le verbe ἀναιρέω « enlever » → « rendre un oracle »). D’autre part, l’immense corpus des lamelles oraculaires découvertes au cours des différentes fouilles archéologiques menées depuis la fin du XIXe siècle au sanctuaire de Zeus de Dodone dans l’Épire, met à la disposition des spécialistes de manière directe ce dialogue intime et sacré qui constitue le fondement de la pratique oraculaire, les questions posées par les consultants et les réponses des divinités. Étant donné que la plupart des textes ont été trouvés dans un état fragmentaire, l’analyse de la diversité dialectale qu’attestent les consultations à différentes époques, ainsi que de l’anthroponymie et des alphabets épichoriques employés fournissent des informations précieuses sur les origines des consultants. Écrites dans un style simple, direct et sans prétentions littéraires, les lamelles oraculaires offrent aux linguistes l’occasion d’accéder à un style moins formalisé. Enfin, dans les réponses en vers transmises par les sources littéraires et épigraphiques s’entremêlent diverses traditions poétiques et littéraires qui nécessitent également une description détaillée. Dans cette journée six linguistes et philologues aborderont des questions sur la dialectologie, la syntaxe, le lexique et la tradition littéraire des textes oraculaires grecs.

Logo CNRSLogo université Jean MonnetLogo ENS Lyon