UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

[Projet scientifique Axe B | Cultures anciennes et temporalités | Construction de la mémoire]

MELI. Muse Épigraphique en Ligne. Étude et édition numérique de la poésie épigraphique grecque

Porteuse scientifique
Eleonora Santin, CR CNRS

 Principaux collaborateurs scientifiques du laboratoire
Richard Bouchon (corpus des inscriptions de Thessalie, inscriptions du théâtre de Larissa, inscriptions de Delphes)
Bruno Helly (corpus des inscriptions de Thessalie, inscriptions du théâtre de Larissa, inscriptions de Delphes)
Pascale Brillet (aspects littéraires de la poésie épigraphique et références épigraphiques dans la littérature)
Isabelle Pernin (corpus des inscriptions de Thespies / Archives Paul Roesch)
Alcorac Alonso Déniz (aspects linguistiques des inscriptions métriques)
Madalina Dana (histoire de la culture grecque par le biais des sources épigraphiques)
Emmanuelle Morlock (édition numérique épigraphique)

Partenaires institutionnels extérieurs
● EFA (appel à projets 2022-2026) : en cours de discussion
● EFR (par Labelisation RESEFE): en cours de discussion 
● Les opérations de terrain en Thessalie sont réalisées dans le cadre d’un accord avec l’Éphorie des Antiquités de Thessalie
● Université de Bologne, Dipartimento di Filologia classica e Italianistica, collaboration avec le Prof. de Littérature Grecque Valentina Garulli

Résumé du projet
Le projet MELI consiste en l’étude de l’histoire culturelle de la Grèce antique à travers l’analyse des sources épigraphiques versifiées et de leurs contextes matériels et archéologiques. Pour les productions scientifiques de ce programme (des articles et des corpus d’inscriptions), on souhaite une diffusion large, partagée et nouvelle dans sa conception par rapport aux publications rassemblant des épigrammes publiées jusqu’à ce jour (corpus de W. Peek, P. A Hansen et R. Merkelbach et J. Stauber).

Par ce programme, on se propose de participer au niveau national et international aux travaux de constitution d’une plateforme éditoriale et d’un protocole partagé pour l’édition épigraphique numérique.

Le sujet de ce programme, la poésie épigraphique, se situe au croisement entre l’épigraphie, l’archéologie, la littérature et l’histoire. Dans l’ensemble des inscriptions en vers, on a choisi de se concentrer sur les épigrammes, des poèmes généralement brefs qu’on rencontre tout au long de l’histoire de l’Antiquité dans le monde gréco-romain de type majoritairement funéraire, mais aussi votif, honorifique et descriptif (ekphrastique).

Les épigrammes constituent une expression de la culture et de la vie littéraire régionale ou locale et elles sont à voir dans l’ensemble de la documentation concernant la vie culturelle. Une épigramme en tant qu’objet littéraire est souvent soumise à des normes de genre et à des contraintes métriques et formulaires. Mais, si l’on fait abstraction de sa forme versifiée, tout en tenant compte de sa nature littéraire, son contenu est analysable comme celui de toute autre inscription. Du fait de sa plus grande longueur et complexité, ce contenu est souvent plus riche que celui d’une dédicace votive, d’une inscription honorifique ou d’une épitaphe en prose.

Objectifs principaux

  1. Mise en série des poèmes épigraphiques sous forme de corpus régionaux (Thessalie et Béotie, objectifs prioritaires) ;
  2. Conceptualisation et mise en place d’une édition numérique de ces corpus qui puisse mettre en valeur l’objet d’étude mieux qu’une édition papier par des choix d’encodage adaptés et qui puisse devenir un modèle réutilisable dans les années à venir pour éditer des inscriptions de la même typologie. L’objectif majeur serait la création d’un outil perfectible que l’on pourra alimenter par des petits ou des grands lots de documents.
  3. Étude de questions peu explorées dans la littérature scientifique sur la poésie épigraphique (aspects linguistiques et thématiques) ;
  4. Étude et publication d’inscriptions inédites ;
  5. Participation aux études menées à l’échelle internationale sur ce sujet, notamment par deux chemins : A. À travers l’organisation périodique de rencontres scientifiques on aimerait favoriser le rapprochement entre latinistes et hellénistes et entre littéraires et épigraphistes dans l’étude d’une catégorie de sources unitaire, qui ne devrait pas être affectée par les divisions disciplinaires. B. La rédaction d’un corpus d’épigrammes bilingues (grec et latin) dans le cadre du programme CEGL (Carmina Epigraphica Graeca et Latina) en collaboration avec V. Garulli, Prof. de Littérature Grecque à l’Université de Bologne.
  6. Participation aux travaux collectifs d’édition des inscriptions de Thessalie et Béotie menés à HiSoMA (responsabilité des sections concernant les épigrammes et les signatures d’artistes) en collaboration (notamment) avec Richard Bouchon, Bruno Helly et Isabelle Pernin.

Inscription dans les axes et les thèmes du quinquennal 2021-2025
Par sa dimension de corpus et sa vocation numérique le projet est plus directement lié à l’axe D « Édition de sources et de corpus textuels », thème D2 épigraphie.
Par son sujet il s’attache également aux travaux de l’axe B « Cultures anciennes et temporalités : performance, mémoire, réception », en particulier au thème B2. Construction de la mémoire : les monuments à épigrammes étant des sources d’histoire culturelle, contribuent à la définition de la culture littéraire locale, ils sont également des lieux de construction de mémoire collective ou individuelle et des moyens « multicode » (codes écrit, figuré, monumental) de communication d’identité culturelle et linguistique ; une épigramme sur support durable peut, dans certains cas, pérenniser la mémoire d’une performance (cérémonie religieuse, acte agonistique, votif, sportif, artistique etc.) dans une forme versifiée lapidaire qui fait référence à l’occasion d’une performance et en célèbre les acteurs. 

Types d'opérations
Opérations de terrain envisagées. Calendrier prévisionnel :
2022 Mai/Juin. Mission à Athènes pour travailler sur la plateforme d’édition et voir des inscriptions conservées dans les Musées de la ville (4/5 jours) + séjour de quelques jours à Delphes pour effectuer l'autopsie d’inscriptions
● 2023 Mai/Juin. Missions de terrain et de travail à Athènes, Béotie, Thessalie (15 jours), conférence grand public possible à cette date lors de la mission à Athènes et/ou en Thessalie
● 2024 Mai/Juin. Mission de terrain et de travail à Athènes et en Béotie (15 jours)
● 2025 Mai/Juin. Mission de terrain à Athènes, Béotie, Thessalie (15 jours)

Activités de recherche et rédaction :
● Collaboration avec les ingénieurs, les informaticiens et les chercheurs chargés de la mise en place du protocole éditorial et de la construction de la plateforme d’édition numérique pour l’édition épigraphique ;
● Structuration et préparation de l’édition numérique des épigrammes de Thessalie (Fascicule 1 : 200 épigrammes) et de Béotie (Fascicule 2 : 140 épigrammes) ;
● Rédaction d’articles (publication des épigrammes inédites ou d’études thématiques) ;
● Participation aux séances des séminaires d’axe B ou D en priorité, mais aussi des autres axes de manière occasionnelle
● 2025 Juin. Colloque sur la poésie épigraphique grecque et latine : cet évènement visera à faire un état des lieux des recherches en cours et favoriser les études thématiques comparatives (épigramme grecque et latine).

Principales publications et actions de valorisation
● Publication d’articles, notamment de toute inscription inédite publiée dans le cadre du projet ou des programmes collectifs de publication de corpus du laboratoire HiSoMA (édition des Inscriptions de Thessalie et édition des inscriptions de Thespies).
● Publication hybride (numérique et papier) des corpus des épigrammes de Thessalie et Béotie dans la collection des études épigraphiques des publications de l’EFA et dans un environnement numérique qu’il faudra inventer et établir.

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon