UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Premiers pas en recherche scientifique
Mercredi, 19. Juin 2019

Par Jillian Akharraz, doctorant au laboratoire

Le laboratoire HiSoMA, par l’intermédiaire de l’association "Un peu de bon science" (Université Lyon 1) a accueilli deux lycéens pour une semaine d’immersion dans le monde de la recherche scientifique en histoire et archéologie des mondes anciens. Cette association permet de faire découvrir le monde de la recherche, promeut la culture scientifique et encourage les passions pour les sciences. Elle cible en priorité un public jeune et oriente ses missions de manière à promouvoir les dynamiques collectives et les initiatives personnelles. Elle propose plusieurs types d’activités pour s’initier à la recherche comme des stages en laboratoire.
Associée aux écoles doctorales des différents pôles universitaires de Lyon, elle permet aux doctorants qui le souhaitent de participer à cette expérience dans le cadre de leur formation doctorale. A la différence des stages de troisième ou de seconde effectués dans le cadre scolaire et soumis à obligation, les stagiaires sont ici volontaires. En participant à cette semaine de formation, c’est l’occasion pour eux de découvrir le monde de la recherche en se mettant dans la peau d’un-e chercheur-e / doctorant-e !
C’est dans ce cadre que j’ai accueilli pendant une semaine Florian (15 ans) et Flora (16 ans), respectivement en première S et seconde SES au Lycée Ampère de Lyon, inscrits dans le module « archéologie » proposé par l’association.

Le premier jour a été l’occasion de visiter la MOM (les laboratoires, la bibliothèque) et d’en expliquer son fonctionnement. Nous avons ensuite discuté sur la manière de mener une recherche/réflexion sur un sujet historique et/ou une problématique archéologique. Ainsi nous avons fait l’inventaire de tous les types de sources que l’historien et/ou l’archéologue peut mobiliser et sur lesquelles il peut s’appuyer pour avancer une interprétation. De là nous avons isolé trois disciplines importantes pour l’étude des mondes anciens : l’épigraphie, la céramologie et la numismatique.

L’épigraphie

Le thème de l’épigraphie a été abordé par l’étude de plusieurs types d’inscriptions via des estampages. Nous avons observé et listé les différents supports d’écritures, les types de documents, les formes des lettres ainsi que leurs évolutions dans le temps. Après avoir « lu » l’estampage, nous avons essayé d’établir le texte puis de le mettre en forme dans le but d’une publication (usage des signes diacritique d’édition de textes anciens et/ou ruinés). 


La céramologie

La céramologie a été introduite par un atelier de dessin céramique puis par la visite du laboratoire ArAr. Les lycéens ont ainsi pu comprendrel’intérêt de la reconstitution des céramiques et de leur étude pouravancer de manière significative sur la connaissance des pratiques culturelles, sociales et économiques d’une région, d’un site ou d’une communauté.


La numismatique

Enfin nous avons évoqué l’intérêt de la numismatique autour d’un atelier de moulage de pièces antiques (Sesterces – Deniers - Alexandre). Nous avons observé des corpus de monnaies, les différentes unités monétaires du monde romain et grec. Nous avons fait une lecture des légendes des pièces (les titulatures impériales romaines) lorsque l’état de la pièce le permettait (diamètre/usure), ou bien en utilisant le procédé du moulage pour en faciliter la lecture.  


Je remercie chaleureusement les personnes de la MOM et des laboratoires qui m’ont aidées dans la conception du programme de cette semaine, par le prêt de matériel ou par leurs conseils : Richard Bouchon (HiSoMA), Olivier Callot (HiSoMA), Cécile Batigne (ArAr), Alain Bernet (ArAr), Nina Mitamona (MOM), Aurore Béréziat (HiSoMA), Marie-Françoise Boussac (HiSoMA), Véronique Chankowski (HiSoMA), Sylvain Dhennin (HiSoMA).

 

 

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon