UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

[Projet scientifique Axe B | Cultures anciennes et temporalités | Présent de la performance]

Dramaturgie et allusion dans le théâtre grec attique

Porteuse scientifique
Pascale Brillet-Dubois, MCF HDR Lyon 2
 
Principaux collaborateurs scientifiques du laboratoire
Anne-Sophie Noel, MCF ENS
● Caroline Plichon
● Doctorants
● Autres membres de l'Axe B

Partenaires institutionnels extérieurs envisagés
● ArScAn
● AOROC
● EDITTA
● CRISES
● PLH
● ISTA
● Litt&Arts
● Centre Léon Robin
● Passages XX-XXI
● IRAA
● GIS RETHA

Résumé du projet
Dans la perspective très contextualisée du travail mené par les littéraires du laboratoire HiSoMA, comprendre la signification du théâtre attique des Ve et IVe s. av. J.-C. ne se limite pas à interpréter le sens des textes qui nous sont parvenus en tenant compte de leurs dimension historique, ni même à reconstituer dans la mesure du possible des éléments de leur première mise en scène ; cela consiste également à mettre en rapport ces textes et ces représentations avec d'autres. En effet, l'allusion à des œuvres antérieures ou contemporaines, qui inscrit une pièce dans différents réseaux de signes connus d'une partie au moins du public, peut non seulement enrichir cette signification, mais parfois même la modifier, voire en donner la clé. Or l'allusion n’est pas seulement de nature verbale ou linguistique ; dans le déroulement d’un spectacle, la mise en scène peut également, associée aux mots des personnages, mobiliser une référence visuelle préexistante à la représentation : une pièce jouée précédemment, mais aussi une œuvre plastique (sculpture, vase, relief, etc.), un monument architectural, ou même une « scène » animée de la vie réelle, que cela relève d'un rituel religieux ou civique (libations, processions, etc. ; assemblées, défilé des orphelins de guerre, etc.) ou bien d’un événement historique marquant (le meurtre d’Hipparque par Harmodios et Giton ; le départ ou le retour triomphal d'une expédition militaire, etc.).

L’allusion relève donc tantôt de l'intertextualité, dont l'analyse est désormais bien théorisée et éprouvée, tantôt de l’inter-performativité (référence à une performance antérieure), de l’intervisualité (référence d'une image visuelle à une autre), de l'intermédialité (renvoi d'une forme d'expression artistique ou d'un medium à une/un autre), des champs que les spécialistes de théâtre antique explorent depuis peu.

Dans ce programme, nous souhaitons d'une part approfondir le travail théorique sur les différents outils d'analyse des régimes d'allusion, de manière à les adapter à ce que nous pouvons savoir de la culture athénienne, d'autre part mener, en particulier sur le théâtre d'Euripide, des études dramaturgiques examinant ces différents processus référentiels, dans leur particularité et leur complémentarité. Cette enquête permettra de prolonger les travaux antérieurs sur les idées de tradition et d’intertextualité dans le théâtre grec en développant l'aspect visuel de ces jeux de référence, de dégager des voies nouvelles pour comprendre les rapports du théâtre attique avec le contexte intellectuel et artistique de son temps et de complexifier notre approche de cette forme par nature multimédiale, dans l'espoir de rendre visibles des phénomènes esthétiques jusqu'à présent passés inaperçus. Comme l'ont déjà montré les études intertextuelles à propos des poètes ou des penseurs, elle est aussi susceptible, dans un mouvement inverse, de faire apparaître la manière dont les dramaturges pensent le travail d'autres artistes, voire interprètent telle ou telle œuvre particulière (par exemple les frises du Parthénon). Si les philologues se fondent déjà largement sur cette idée lorsqu'ils travaillent à l'édition ou à la reconstitution de textes cités par d'autres textes, les barrières disciplinaires ont freiné l'application des mêmes méthodes aux interactions entre médias ; or le repérage des allusions, parfois subtiles, du théâtre à des bâtiments ou à des éléments iconographiques peut peut-être apporter des éléments nouveaux à l'étude de certains vestiges archéologiques. Le dialogue interdisciplinaire avec des historiens, des archéologues et des spécialistes d'iconographie grecque sera donc indispensable, ainsi qu'avec des spécialistes d'Arts du spectacle rompus à l'étude de l'intermédialité dans des arts visuels contemporains.

Types d'opération
Participation à des manifestations scientifiques en 2021 :
● Lyon, HiSoMA, 17 septembre 2021 : Journée d'étude "Questions d’objets : état des lieux et perspectives de recherches – Théâtre grec et théâtre latin"
● Nanterre, ArScAN, 21-22 octobre 2021 : Colloque international "Influence des arts figurés sur les spectacles antiques"

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon