UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

[Projet scientifique Axe C | Espaces, villes et sociétés |  Le sacré en mutation]

Entre le dire et le faire. Le vocabulaire religieux des Romains

Porteurs scientifiques
Romain Loriol, MCF Lyon 3
Nicole Belayche, EPHE

Principaux collaborateurs scientifiques du laboratoire
Marie-Karine Lhommé (Lyon 2)
Manuel de Souza (Saint-Etienne)

Partenaires institutionnels extérieurs
• Laboratoire ANHIMA (Nicole Belayche, EPHE)

Résumé du projet
Le projet, co-porté par R. Loriol (Lyon 3) pour l’équipe d’HiSoMA et N. Belayche (EPHE) pour AnHiMA, s’inscrit dans une dynamique actuelle de reconsidération du vocabulaire religieux des Romains et des Grecs, s’efforçant de mettre à distance les excès ou les biais d’approches plus anciennes : ceux des enquêtes étymologiques ou linguistiques conduites dans une large première moitié du XXe siècle et parfois peu contextualisées ; ceux induits par le prisme de la culture monothéiste (chrétienne) des savants européens, mis en question après le tournant anthropologique des années 1960-1970 mais encore prégnant dans notre vocabulaire descriptif ; ceux, enfin, d’habitudes terminologiques consacrées par la stratification historiographique, et pourtant faiblement pertinents, voire erronés.

L’examen du vocabulaire part, dans le cadre du programme, d’un terme/une notion, d’un couple de termes/notions ou d’un nuage de termes/notions (de supposés synonymes, antonymes, etc.), pour mettre en question systématiquement l’articulation entre 1) la terminologie antique, 2) les catégories modernes et 3) ce que l’on sait des pratiques ou des faits cultuels. La perspective n’est pas seulement traductologique, mais touche directement à notre compréhension du polythéisme rituel romain lui-même ; pour ne prendre qu’un seul exemple, la lustratio – comme l’a encore récemment montré John Scheid après Henk Versnel et Jörg Rüpke – n’est pas à Rome un rite de purification (compris comme élimination d’une souillure), ainsi que le portent nombre de traductions, mais la délimitation, par un rite de circumambulation, d’un espace ou d’un groupe que le dieu est supposé protéger. On peut multiplier les exemples de telles relectures, récentes ou à mener, qui mises en série conduisent à des réinterprétations d’ensemble des sources anciennes.

Le projet vise donc une meilleure compréhension du rapport entre certaines pratiques ou croyances, et les termes qui les désignent, tant dans une approche synchronique bilingue que dans une perspective diachronique (IIe s. avant notre ère / IVe s. de notre ère). Il réunit, lors de plusieurs rencontres ateliers (dont la première est programmée en octobre 2021), des spécialistes qui interviendront sur un sujet/notion de leur choix.

Types d'opération
Programme provisoire (à venir) de la première rencontre : 7 octobre 2021, à Lyon.

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon