UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Axe C - Espaces, villes et sociétés


Vue du site d’Amathonte, à Chypre (© A. Cannavo)

Responsable : Sylvain Dhennin, chercheur CNRS

La thématique principale de l’axe vise à explorer les relations entre l’espace, les hommes et les dieux dans le bassin méditerranéen occidental et oriental, sur la longue durée. L’axe C rassemble des chercheurs sur des aires variées, dont les problématiques se répondent et trouvent leur expression commune dans le séminaire commun de l’axe. Ce dernier, consacré à l’étude des mutations des sociétés anciennes et aux marqueurs qui permettent de les appréhender, se poursuivra selon la même formule : une étude de cas présentée par un spécialiste, et une discussion longue animée par un « répondant » (un spécialiste d’une autre aire géographique, chronologique et/ou disciplinaire mais s’intéressant, avec d’autres sources, à la même problématique).

Trois thèmes ont été déterminés, pour explorer de manière parallèle les relations qui unissent les lieux, les hommes et les dieux : un premier thème à dominante spatiale, un deuxième à dominante sociale et un troisième à dominante religieuse, beaucoup de programmes se trouvant à l’intersection de plusieurs thèmes et recoupant des problématiques envisagées dans d’autres axes, ainsi pour l’étude des mobilités et des relations sociales (qui amèneront à s’intéresser à la norme, axe A) ou encore pour celle du domaine religieux (qui invite à s’interroger sur la question de performance, axe B).

Thème 1. Organisation des espaces

Responsable : Alexandre Rabot

Occuper et organiser un espace implique tout autant de le nommer que de le délimiter. La composante géographique est essentielle à l’axe C, ainsi que l’ont montré les travaux du quinquennal précédent.
L’objectif général du programme est de renouveler notre connaissance de l’occupation du territoire, en renforçant – autant qu’il est possible – l’analyse de l’interaction homme-milieu, et en considérant, sur la longue durée, l’espace non comme une simple donnée mais aussi comme une production. Le territoire est en effet autant une donnée géographique que le produit d’une société, une construction intellectuelle et mentale. C’est une notion qui est toujours en débat parmi les géographes et l’apport d’une réflexion sur l’Antiquité peut contribuer à mettre en valeur des systèmes complexes liés à une appropriation politique, à une organisation économique ou à des principes religieux. Cet espace produit, selon la définition d'H. Lefebvre, relève alors de son aménagement « technique », de son usage, de sa perception et de son appropriation. Le programme tâchera de définir les facteurs naturels, humains, politiques ou religieux à l’œuvre dans les différents terrains et aux différentes échelles analysées. Cette réflexion s’appuie en effet sur de nombreuses études de sites urbains en cours au sein du laboratoire, notamment à Chypre (Amathonte, Kition), en Égypte (Coptos, Kôm Abou Billou, Taposiris/Plinthine), en Albanie (Dyrrachium) et en France (Aleria, Lugdunum). L’ambition du programme est de croiser toutes les sources disponibles pour l’ensemble des sites. Les établissements et leur espace sont abordés du point de vue de leur organisation interne, de leurs fonctions, comme de celui de leurs rapports avec leur environnement naturel, politique ou socio-économique, dans la longue durée de leur occupation.

Claudius Ptolemeus, Cosmographia, Jacobus Angelus inerpres. BNF, manuscrit latin 4802 (XVe s.), folio 102v.)

 

Projets

Coptos, de la période pharaonique aux époques ptolémaïque et impériale (Laure Pantalacci)
• Lugdunum dans l’empire de Rome (Patrice Faure)
Mission archéologique d'Amathonte, Chypre (Anna Cannavò)
Mission archéologique de Kition (Sabine Fourrier)
• Mission archéologique de Kôm Abou Billou (Sylvain Dhennin)
Mission française de Taposiris et Plinthine (Bérangère Redon)
Mission archéologique de Tyr (Jean-Baptiste Yon)

Thème 2. Communications, mobilités et relations sociales

Responsable : Richard Bouchon

La définition de l’espace et du territoire s’accompagne de l’étude des mobilités, qu’elles soient géographiques ou sociales. Le programme s’appuie sur une expertise du laboratoire dans l’étude des réseaux et des systèmes sociaux, développée notamment par le programme ERC Desert Networks, et le programme sur l’hospitalité et les mobilités contraintes qui se poursuivront lors quinquennal 2021-2025.

Le thème envisage à la fois l’étude des réseaux physiques et humains, de l’implication du politique dans leur organisation et celle des hiérarchies sociales. On s’interrogera donc sur le maillage et l’organisation des réseaux, en fonction du milieu dans lequel ils se développent (milieu insulaire, désertique, de montagne ou proche du pouvoir central), ainsi que sur les interférences entre réseaux locaux. On explorera également les mobilités sociales, par l’étude de la constitution des hiérarchies et leur modification, ainsi que l’évolution des corps sociaux (notamment la figure du soldat et l’histoire sociale et culturelle de l’armée romaine). La mobilité des hommes de culture entre les centres culturels du monde antique, le rôle des écoles philosophiques dans les sociétés, sera aussi au cœur de ce thème, grâce au projet Hairesis. La diffusion des pratiques de l’écriture des populations durant l’Antiquité classique et hellénistique seront aussi abordés. Enfin, la poursuite du programme consacré aux constitutions mixtes visera à étudier, au plus près de leur contexte et dans une approche résolument pluridisciplinaire, les pratiques politiques et leurs acteurs.

 

 

 

Mosaïque datant du Ier s. ap. J.-C. qui représente l'Académie de Platon
(Musée archéologique de Naples)

 

Projets

Constitutions mixtes : anatomie de pratiques politiques antiques (Stavroula Kefallonitis)
Histoire politique, sociale et culturelle de l’armée romaine (Patrice Faure)
Histoire sociale des pratiques culturelles antiques et transferts culturels dans le monde grec (Madalina Dana)
Lire et relire le votre romain (Virginie Hollard)
Mission archéologique française du désert Oriental et ERC Desert Networks (Bérangère Redon)

Thème 3. Le sacré en mutation

Responsable : Romain Loriol

Le troisième thème constitutif de l’axe C s’attache au fait religieux dans ses différentes dimensions. Issu du programme C4 du quinquennal 2016-2020, le nouveau thème « sacré en mutation » sera recentré sur deux thématiques principales : la mutation des sanctuaires d’une part et les pratiques funéraires d’autre part. L’étude de plusieurs sanctuaires, amorcée dans le précédent programme, sera poursuivie. Le développement de travaux archéologiques sur l’Égypte et en Asie Mineure vient renforcer l’approche menée sur les sanctuaires de Tyr ou de Chypre. L’enjeu est de mettre en valeur l’évolution des sanctuaires et des pratiques religieuses sur la longue durée et dans des aires diverses. L’espace couvert par les membres du programme permet d’engager une réflexion commune autour de la modification, de l’évolution et des changements de statut des sanctuaires, de leur naissance à leur « fermeture ». Pour ce faire, le programme s’appuie sur plusieurs chantiers archéologiques en Égypte (Coptos, Dendara, Ermant, Kôm Abou Billou, Tôd), Turquie (Labraunda) et au Liban (Tyr).

Les mutations religieuses seront également abordées par l’étude du lexique et de la transmission des textes sacrés, religieux, mythologiques ou funéraires. On s’attachera également à étudier les processus de nomination des dieux et des éléments du sacré à Rome et à déterminer les schémas de transmission des textes religieux dans l’Égypte tardive. Ces deux derniers thèmes entretiennent des liens évidents avec les recherches menées au sein de l’axe A, offrant de nombreuses passerelles entre les deux axes.

Enfin, l’étude des pratiques funéraires sera poursuivie, en Occident comme en Orient (sépultures protohistoriques et antiques d’enfants, nécropole de Kôm Abou Billou).

 

 

Relief des murs-bahuts du Mammisi de Dendara.
L'empereur Trajan fait offrande à la déesse Hathor
(© S. Dhennin)

 

 Projets

Dendara, sanctuaires et nécropoles (Lilian Postel)
Entre le dire et le faire. Le vocabulaire religieux des Romains (Romain Loriol)
Interactions et identités culturelles dans l’Asie Mineure à la fin de l’époque classique (Olivier Henry)

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon