UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

[Projet scientifique Axe B | Cultures anciennes et temporalités | Réception des cultures du passé]

 Antiquité classique et postcolonialismes

Projet inter-axe B et C

Porteurs scientifiques
Mathilde Cazeaux-Marty (axe C)
Claire Fauchon-Claudon (axe C)
Anne-Sophie Noel (axe B)

Principaux collaborateurs scientifiques du laboratoire
Pascale Brillet-Dubois
Sibylle Emerit
● Autres membres de l'axe B et C
● Doctorants                                 

Partenaires institutionnels extérieurs
● EHESS
● École des Beaux-Arts d’Alger
● EA Littérature, Histoires, Esthétique (Paris VIII)
● University of Newfoundland (Canada)
● University College of London
● Northwestern University
● Washington University in St. Louis
● Musée d’archéologie de Marseille

Résumé du projet
L’émergence des postcolonial studies a, depuis les années 1990, suscité de vifs débats autour des Classics dans le monde anglo-saxon : considérées comme un instrument de domination de l’Occident, associées à  l’impérialisme, à l’esclavagisme, à l’oppression des minorités, voire au suprémacisme blanc, les disciplines liées à l’Antiquité grecque et romaine (langues, littérature, histoire, philosophie, histoire de l’art et archéologie) ont fait l’objet de vives critiques et ont opéré un important travail réflexif à la lumière des théories postcoloniales.

« Les sphères académiques françaises ont entamé depuis des décennies des évolutions qui convergent souvent avec les remises en question des études postcoloniales, mais généralement sans s'en réclamer, s'y reconnaître ou même dialoguer avec elles. Cependant, un épisode comme la polémique autour de l'utilisation de masques dans une représentation des Suppliantes d'Eschyle en 2019, la controverse suscitée par les propos tenus par la Ministre de l'ESR en février 2021 (associant « islamo-gauchisme » et études postcoloniales), ou encore l'importation, dans certains médias, du débat autour de la reconfiguration du parcours des "Classics" à Princeton a lancé des polémiques souvent simplistes et passionnées. »

Ce projet, piloté conjointement par des membres de l’axe B et de l’axe C d’HiSoMA, se propose donc de mieux faire connaître les débats scientifiques autour des théories postcoloniales et d’engager une réflexion à la fois disciplinaire et interdisciplinaire (littérature, histoire, archéologie, histoire des arts, arts du spectacle, anthropologie, sociologie) à partir des questions suivantes :
- Quelles sont les évolutions des disciplines explorées dans les « sciences de l’Antiquité » imputables aux mouvements postcoloniaux ? Quelles résistances ? Quelles sont les valeurs qui entrent en tension ?
- Comment intégrer ces disciplines à un mouvement global, qui les dépasse, de “décolonisation” des arts, des sciences et de la culture ? Faut-il accepter ce terme de “décolonisation” et comment en définir des modalités acceptables ?
- Quelle implication ou quelle responsabilité pour les spécialistes de l’Antiquité dans la construction et la déconstruction des discours actuels sur cette période (ou des usages de l’Antiquité sur les discours actuels) ?
- Quelle(s) valeur(s) attacher aux études classiques ou à l’Antiquité “gréco-romaine” ? Peut-on, doit-on affirmer son (leur) universalité ?
- Que faire des objets / savoirs produits en situation coloniale ?

Types d'opérations
● Vendredi 12 février 2021 : « Antiquité classique et postcolonialismes : Inspirations, tensions, résistances »
Journée d'études organisée par Mathilde Cazeaux, Claire Fauchon-Claudon et Anne-Sophie Noel
ENS de Lyon 
- Découvrez les conférences enregistrées sur la playlist de la chaîne de la MOM

● Automne 2021 et printemps 2022 : séminaires intermédiaires

● Automne 2022 ou printemps 2023 : Conférence internationale sur 2 ou 3 jours, avec temps d’écriture collaborative, dans le but de publier un ouvrage collectif qui gagnerait en cohérence et en rapidité de rédaction.

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon