UMR 5189

Suivre l'actualité par flux RSS

Laboratoire HISOMA

Histoire et Sources des Mondes Antiques

image oiseau MOM

Axe D - Édition de sources et de corpus textuels

Ktisis, la Fondation personnifiée, sur une mosaïque byzantine du Metropolitan Museum, New

Responsable : Patrice Faure

Depuis sa fondation en 2003, le laboratoire développe et fédère des recherches sur les textes de l’Antiquité et du Moyen Âge. Ces travaux visent non seulement à l’analyse et à l’exploitation des sources littéraires et épigraphiques, mais aussi à leur production même, qui requiert des compétences scientifiques propres. Les programmes qu’HiSoMA soutient aujourd’hui lui permettent ainsi de s’impliquer toujours davantage dans le domaine de l’édition, en faisant appel à des disciplines à la fois diverses et complémentaires (ecdotique, épigraphie, géographie, histoire, littérature, patristique, philologie, philosophie, etc.). Les publications issues de ces recherches se fondent notamment sur des travaux d’érudition, sur la collation de manuscrits, sur l’exploitation de fonds d’archives et sur l’engagement des chercheurs et des ingénieurs du laboratoire sur le terrain. L’ampleur des corpus textuels concernés n’a d’égale que leur variété, de la littérature de l’Antiquité classique aux écrits des Pères de l’Église, des inscriptions de l’Égypte pharaonique à l’épigraphie du Bangladesh. La même diversité d’approche s’observe dans la collaboration étroite entre le laboratoire et les éditeurs, publics et privés, qui assurent la publication des projets éditoriaux portés en propre par HiSoMA et qui contribuent par là-même au renouvellement de la recherche historique.

Au-delà des apports de tel ou tel programme à la philologie et à l’histoire, il s’agit de tirer parti de l’immense richesse des projets d’édition en cours pour porter un regard réflexif sur les méthodes et les pratiques éditoriales, à l’échelle du laboratoire. Qu’elles soient matérielles, analogiques ou nativement numériques, le traitement des données générées par ces projets pose des questions qui sont encore rarement abordées dans toute leur complexité, de l’acquisition à l’archivage, en passant par la gestion, l’édition, l’interopérabilité, la valorisation et la pérennisation. HiSoMA a un rôle à jouer en la matière. Le laboratoire peut se prévaloir d’une expertise certaine, dont témoignent des réalisations déjà éprouvées, dans le domaine de l’édition classique, ou en plein essor, dans le champ des humanités numériques. De manière plus générale, il a vocation à contribuer à l’ouverture de ses productions à un public de plus en plus large, à l’heure où la science ouverte est un enjeu crucial de la recherche au niveau national et international.

L’organisation de journées d’étude, de stages, de séminaires et d’ateliers permet de structurer et de mettre en pratique la réflexion autour des questions d’édition de sources et de corpus textuels. Ces manifestations sont coordonnées avec les réalisations du premier axe stratégique de la MOM, consacré aux données de la recherche, ainsi qu’aux actions du consortium MASA de la TGIR Huma-Num.

Thème 1. Ecdotique, de l’Antiquité classique aux "Sources Chrétiennes"

Responsable : Guillaume Bady

 Les activités du premier thème se concentrent sur l’édition des sources littéraires et les questions spécifiques qu’elle suscite (collation et classement de manuscrits, histoire et établissement des textes, rédaction des apparats, traduction et commentaire). Elles concernent une série de projets d’édition en cours ou en devenir (y compris dans d’autres axes, comme ConSenSu), qui concernent des corpus divers, tant par la pluralité des genres que par la chronologie, de l’époque romaine impériale à la patristique et aux auteurs médiévaux. Certains de ces projets d’édition reposent sur l’adoption d’un support numérique, à l’image du projet sur l’épigramme latine de l’axe A.

L’édition de la collection « Sources Chrétiennes », étroitement liée aux études conduites dans l’axe A, est l’un des objectifs majeurs du thème, avec des programmes spécifiques sur Origène, Hilaire de Poitiers, Ambroise de Milan, Jean Chrysostome, Jérôme, Césaire d’Arles, Grégoire le Grand, des œuvres en syriaque, les écrits monastiques du xiiesiècle en Occident, ainsi que sur certains textes arméniens. Plus de 30 volumes doivent paraître en 2021-2025 après avoir bénéficié de la révision scientifique et technique d’HiSoMA ; parmi eux, la moitié sera directement issue des recherches de membres d’HiSoMA.

La réflexion sur les méthodes, outils et pratiques de l’ecdotique est approfondie dans un cadre plus général, que ce soit à travers la table-ronde annuelle d’ecdotique et le stage organisé par l’équipe des Sources Chrétiennes ou encore dans les pages du carnet ecdotique.hypotheses.org. Elle est complétée par l’organisation de colloques et de journées d’études, ainsi que par des séminaires spécifiques, consacrés à Jean Chrysostome (en lien avec le carnet chrysostom.hypotheses.org), aux textes syriaques ou encore aux auteurs monastiques du xiie siècle.


Manuscrit liturgique au nom de saint Jean Chrysostome,
Paris, Bibliothèque Mazarine, Ms 453, f. 32, XVe s.

 

Projets

Ecdotique (Bernard Meunier)
Collection "Sources Chrétiennes" (Guillaume Bady, Laurence Mellerin)
Ambroise de Milan (Laurence Mellerin)
Césaire d’Arles (Guillaume Bady)
Jean Chrysostome (Guillaume Bady)
Jérôme de Stridon (Laurence Mellerin)
LibHuma (Bernadette Cabouret)
Origène (Bernard Meunier)
Registre des Lettres de Grégoire le Grand (Isabelle Brunetière)
Textes monastiques du XIIe siècle (Laurence Mellerin)
Textes syriaques (Jean Reynard, Dominique Gonnet)

Thème 2. Épigraphie

Responsable : Julien Aliquot

La forte implication d’HiSoMA dans le champ des études épigraphiques remonte aux origines du laboratoire et à la volonté de Jean Pouilloux, fondateur de l’Institut Fernand-Courby et de la Maison de l’Orient, de créer à Lyon un pôle de recherches majeur dans ce domaine situé à la croisée de l’archéologie et de l’histoire. Aujourd’hui, elle est autant le fruit de travaux sur les archives des différents projets que d’opérations de terrain conduites de l’Europe à l’Asie du Sud-Est, en passant par la Grèce, l’Égypte et le Proche-Orient.

Domaine d’excellence du laboratoire, l’épigraphie a suscité au cours du précédent quinquennal plusieurs projets à la fois innovants et conformes au modèle EpiDoc, grâce à l’investissement de son pôle d’ingénierie dans l’optimisation de l’outil de publication en ligne TEI Publisher pour l’édition épigraphique numérique ou encore dans la création d’un protocole d’édition imprimée et numérique résultant de l’extension du projet Métopes et de l’adaptation des outils développés par le Pôle Document numérique de la MRSH de Caen. Ces entreprises doivent se poursuivre, non seulement dans les champs d’expertise historiques du laboratoire (IG Louvre, Inscriptions grecques et latines de la Syrie, Inscriptions grecques de la Béotie, Cachette de Karnak), mais aussi dans des domaines plus récemment explorés (Corpus d’inscriptions paphiennes, Epicherchel, Supplementum Epigraphicum Creticum numérique, Corpus of Pyu Inscriptions, Early Inscriptions of Āndhradeśa, ERC DHARMA Project), sans négliger les programmes d’édition de corpus épigraphiques ou d’études d’épigraphie et d’histoire sous un format traditionnel (Inscriptions grecques de la Thessalie, Inscriptions latines de Narbonnaise, Épigraphie et mobilités des militaires dans les mondes grec et romain, Les stèles du Moyen Empire au musée du Louvre, Corpus d’épigraphie thébaine, Répertoire des inscriptions syriaques).

Le séminaire d’épigraphie est conçu comme l’un des points de rencontre privilégié de ces programmes. Il se poursuit de manière régulière depuis sa renaissance en 2014, à raison d’une séance par mois, soit dix séances par an. Des invités extérieurs y contribuent à part égale avec les chercheurs du laboratoire. Le séminaire est non seulement un espace de discussion autour de l’édition de documents connus ou inédits, mais aussi l’un des lieux d’expérimentation et de réflexion sur l’évolution en cours des pratiques éditoriales dans le domaine des humanités numériques. L’un des objectifs affichés est de préparer la publication d’un manuel d’épigraphie en ligne qui sortirait du cadre classique de l’épigraphie grecque et latine. Ce projet pourrait tirer parti des compétences linguistiques très variées des membres d’HiSoMA (outre le latin et le grec, l’égyptien hiéroglyphique, le démotique, l’araméen, le syriaque, le sanscrit et les autres langues d’Asie du Sud-Est) et de l’ouverture du laboratoire à des horizons géographiques et à des domaines culturels nouveaux.

 

Dédicaces latines à M. Sentius Proculus, patron de Béryte, Beyrouth, Musée national, inv. 26252 et 26254
(© Julien Aliquot, CNRS, 2015)


 

Projets

France
IG Louvre (Michèle Brunet)
Inscriptions grecques et latines du Proche-Orient au musée du Louvre (Julien Aliquot, Pierre-Louis Gatier, Jean-Baptiste Yon)
Inscriptions latines de Narbonnaise (Patrice Faure)
Les stèles du Moyen Empire au musée du Louvre (Lilian Postel)

Grèce et Chypre
Inscriptions grecques de la Béotie (Isabelle Pernin, Eleonora Santin)
Inscriptions de Délos (Véronique Chankowski)
Inscriptions grecques de la Thessalie (Richard Bouchon)
Supplementum Epigraphicum Creticum numérique (e-SEC) (Alcorac Alonso Déniz)
Corpus d’inscriptions paphiennes (Agnieszka Halczuk)

Proche-Orient
Inscriptions grecques et latines de la Syrie (IGLS) (Julien Aliquot)
Lexicon of Greek Personal Names (Jean-Baptiste Yon)
Recueil des inscriptions syriaques (Jean-Baptiste Yon)

Égypte et Afrique
Cachette de Karnak (Laurent Coulon)
Corpus d’épigraphie thébaine (CETh) (Lilian Postel)
EpiCherchell (Patrice Faure)

Asie du Sud-Est (Arlo Griffiths)
• Corpus of Pyu Inscriptions
Early Inscriptions of Āndhradeśa
• ERC DHARMA Project

Projets thématiques
Hairesis (Madalina Dana)
Épigraphie et mobilités des militaires dans les mondes grec et romain (Dan Dana)

Thème 3. Atelier Science ouverte

Responsable : Emmanuelle Morlock

Atelier Science ouverte

Le nombre d’éditions numériques de sources textuelles augmente chaque année de façon continue dans le laboratoire HiSoMA. La publication en ligne des travaux concernés doit être complétée, à terme, par la mise à disposition des jeux de données sous-jacents qui favoriseront la réutilisation de ces données pour d’autres usages scientifiques, selon les modalités et les standards de la science ouverte qui se développent actuellement en France et dans le monde sous l’impulsion des politiques scientifiques des agences de financement de la recherche publique. La mise en œuvre des principes de la science ouverte (open science), entendue comme la diffusion sans entrave des publications et des données de la recherche, nécessite d’organiser tout un ensemble d’activités coordonnées de description, de formalisation et d’inscription dans les écosystèmes numériques de ressources interconnectées.

Dans ce contexte, les responsables des projets scientifiques d’édition doivent pouvoir anticiper la gestion et le partage des données en préparant et en mettant en œuvre des plans de gestion de données (Data Management Plans, DMP) tout en en assurant la mise à jour périodique. Si les DMP ont pour objectif d’expliciter la manière dont les données sont gérées et dont les stratégies de publication en accès ouvert sont prévues, la finalité reste le partage scientifique des données. Ce partage ne peut être délégué ni aux services informatiques des institutions auxquels les différents projets éditoriaux se rattachent, ni aux entrepôts de données mutualisés au niveau national ou international. Il doit au contraire être conçu au plus près des objectifs scientifiques des projets, ce qui justifie l’intérêt qu’on lui accordera au cours du prochain quinquennal.

Dans la continuité du séminaire sur les plans de gestion de données qui a été organisé dans le cadre du précédent contrat quinquennal, un atelier Science ouverte sera ouvert. Il s’agira de dépasser le stade de la sensibilisation aux enjeux et méthodes des DMP en passant à la pratique et en permettant aux chercheurs d’HiSoMA, dans le cadre de séances collectives mensuelles, de travailler en collaboration avec les ingénieurs du laboratoire et les doctorants à la rédaction de ces plans, à leur mise à jour et à la définition de stratégies de publication de données (choix des plateformes de dépôt, réflexion sur les standards, rédaction de datapapers).

Bronze étrusque de Fiesole, Firenze,
Museo Archeologico Nazionale
(© Julien Aliquot, CNRS, 2019)

Logo CNRS    Logo université Jean Monnet  Logo ENS Lyon